Alain et Arthur Gras

3*/5 dans le Bettane & Dessauve 2020: "Vigneron affable et charismatique, il donne davantage de hauteur à ce cru de Saint Romain"
Le Domaine Alain Gras est donc situé à Saint-Romain, village de carte postale perché sur une jolie colline entre Meursault et Pommard.
Saint-Romain est un petit village dont la superficie viticole est de 100 hectares seulement, où sont produits d'excellents chardonnay et pinot noir.
Alain Gras travaille avec passion depuis 1979 dans un grand respect du terroir, son fils Arthur l'a rejoint il y a quelques années et reprend le flambeau petit à petit grâce, entres autre à une petite activité d'achats de raisin..
Un terroir exceptionnel de par sa situation au sommet d'une colline, qui bénéfice d'un sol argilo-calcaire contraignant les racines des vignes à plonger dans la roche pour se nourrir. C'est la typicité de ce terroir qui donne à nos raisins minéralité, élégance et fraîcheur.
Le domaine compte aujourd'hui 14 hectares principalement situés sur Saint Romain, en blanc et en rouge, sur Meursault et Auxey Duresses.
Étant natif du village, les crus de Saint-Romain, tiennent particulièrement à cœur à ce vigneron talentueux !

Alain Graillot

Créé en 1989 par Alain Graillot, malheureusement décédé en 2022, le domaine est géré depuis 2008 par Maxime et Antoine. 22 hectares sont exploités dont 19 de Syrah, plantés sur des sols d'alluvions du Rhône et de l'Isère constitués de sable, de cailloux ronds et de très peu de terre qui permettent un drainage parfait.

A la vigne les méthodes de cultures restent traditionnnelles en favorisant la taille courte aux faibles rendements. Afin d'enraciner au plus profond les pieds le travail des sols est privilégié et l'utilisation d'herbicide prohibée. Les vendanges sont faites manuellement et dans la plupart des cas en vendange entière.

Représentant emblématique de la région, le domaine produit des vins fins, élégants et structurés. La plupart des cuvées ont le mérite d'être abordables rapidement procurant un plaisir dès les premières années, les plus patients sauront les apprécier dans 10 ans ou plus... Quantités limitées.

Antoine Lienhardt

Antoine Lienhardt est le quatrième vigneron de la famille, il a décidé de reprendre le domaine en 2011 , après avoir fait ses armes, pendant plusieurs années, sur différents territoires viticoles : Chablis , Chambolle-Musigny et Afrique du Sud.

Amoureux de la nature et baigné par la culture du vin et de la gastronomie, la vocation d'Antoine pour le métier de vigneron s'est rapidement affirmée.

Tout au long de sa trajectoire professionnelle, Antoine a fait preuve d’une attention toute particulière concernant les impératifs environnementaux "eau - air - sol" et a toujours privilégié les problématiques écologiques.
Sa conversion à l’Agriculture Biologique , doublée d’une pratique biodynamique , témoigne de cette prise de conscience : préservation de la vie des sols , respect des cycles et des ressources en eau. Il est rejoint par sa sœur Héloïse en 2017.

Cértifé bio depuis le millésime 2019, les démarches dans l’élaboration des vins se veut être la plus minimaliste possible. Très peu d’intervention sans aucun ajout extérieur et en supprimant les traitements systémiques qui se pratiquent traditionnellement. Prise en compte des cycles lunaires, agro foresterie, couverts végétals, l'approche environnementale se veut complète, elle est sans cesse remise en question.

Après des vendanges manuelles tous les vins sont élaborés en vendange entière. Les vinifications se font en cuves inox, les cuvaisons sont courtes et aucun intrant n'est utilisé. Les élevages sont faits suivant les cuvées en fûts de chêne, en œufs bétons ou en jarres en grès.

Des vins francs, respectueux du monde qui nous entoure et issus des plus beaux terroirs de Bourgogne !

Antoine Petitprez

Antoine Petitprez, diplômé d'oenologie à Beaune et de l'ISARA de Lyon tient aujourd'hui les rennes d'Uliz. Globe-trotter dans l'âme, il a parcouru le monde, passant des vignobles de la Bourgogne et du Roussillon à ceux de la Californie et du Canada pour enrichir ses connaissances autour de la vigne et du vin.

Fort des ses expériences complètes et enrichissantes il s'est installé en Bourgogne. Il s'inspire de tous les savoir-faire qu'il a rencontrés et peut ainsi apporter toute sa particularité aux vins qu'il élabore.

Tout au long de l'année, il travaille en étroite collaboration avec les vignerons qu'il a choisis. Ce partenariat se base sur un cahier des charges rigoureux afin de garantir des vins produits dans une démarche la plus naturelle possible.
Antoine connait les terroirs, sélectionne les parcelles les plus prometteuses et vinifie et élève ses vins dans son chai à Pommard.

Libre, authentique et d'une grande finesse !

Bart

Créé il y a plus de 50 ans par André Bart le domaine a été repris par ses enfants Martin et Odile depuis le milieu des années 1980. Au coeur de la Côte de Nuits le vignoble s’est depuis largement étendu et atteint aujourd’hui 20 hectares de vignes, dont 18 hectares de rouge.

Le travail à la vigne, comme en cave est classique, pointu et rigoureux. Régularité, franchise et finesse dans les vinifications avec un niveau jamais atteint sur leurs derniers millésimes. Un démarche de certification HVE (Haute Valeur Environnementale) est en cours.

L'absence de 1er cru, la discrétion du domaine permettent de proposer des prix encore sages: les rapports qualité-prix sont exceptionnels !

Bruno Lorenzon

Élite parmi les élites de la côte chalonnaise, Bruno Lorenzon dans un style, juste, pur et précis a su hisser au plus niveau les vins de Mercurey.

Pour lui, « un grand raisin c’est 90% du travail », il s'attèle à produire des raisins avec le minimum d’intervention et le maximum de compréhension comme on le faisait au 19ème siècle. Le travail de la vigne doit être un équilibre entre la partie souterraine et la partie aérienne : ne pas utiliser de désherbant mais peaufiner le labour et apporter une attention particulière au feuilletage pour que tout soit en adéquation.

En agriculture biologique (sans jamais le mentionner), aucun herbicide n'est utilisé.
Les sols sont labourés par un léger tracteur, dans le but d’éviter leur tassement, puis aérés au printemps afin de libérer l’azote nécessaire à la plante pour atteindre sa taille maximale.
La conduite de la vigne est un paramètre primordial dans l'obtention de ces vins de hauts vols : 750 heures de travail par hectare contre 250 heures en moyenne en Bourgogne. Une haute densité dans la vigne avec plus de 10 000 pieds par hectare. La hauteur de la vigne peut atteindre jusqu’à 1.70 mètre. Cette hauteur permet d’optimiser la photosynthèse et de créer de l’ombre.

Les vendanges se font manuellement en caisse de 6 kg, les vins sont directement conduits en cuverie par un camion réfrigéré. Une attention particulière est portée à révéler la spécificité et l'identité de chaque millésime. " Un grand raisin c’est 90% du travail, il faut les produire avec un minimum d’intervention et un maximum de compréhension ".

De superbes vins, dommage qu'il y en ait si peu...

Camille & Laurent Schaller

Dans le village de Préhy, au cœur du vignoble chablisien, le domaine Camille et Laurent Schaller cultive 18 hectares de vignes plantées en majorité de chardonnay. Camille, fils de Laurent, arrivé quelques années auparavant sur l'exploitation, décide en 2014 de ne plus vendre sa récolte à la coopérative et de faire son propre vin. Début prometteur puisque dès leur premier millésime, les vins connaissent un franc succès pour leur fraîcheur, leur finesse et leur minéralité. La qualité n'a cessé de progresser au fur et à mesure des années pour nous livrer aujourd'hui des vins d'un équilibre remarquable en totale adéquation avec leur appellation.

Les vignes du domaine sont plantées sur un sol argilo calcaire, typique du chablisien, et de façon générale le vignoble est cultivé en lutte raisonnée (certification HVE 3 depuis 2020).

Les vendanges sont réalisées manuellement pour les Chablis 1er Cru et mécaniquement pour les autres appellations, les raisins voyagent jusqu'au domaine en bennes inox avec double fond, afin de séparer les jus des baies pendant le transport. Arrivées au domaine, les bennes sont immédiatement vidées par gravité dans le pressoir grâce à un tapis élévateur. Le pressurage se fait ensuite par basse pression dans un pressoir pneumatique à cage inox fermée. L'objectif est d'obtenir une parfaite extraction des jus sans trituration ni oxydation.
S'en suit un débourbage statique pendant 12 à 24 heures, avant la mise en cuve (inox thermorégulée) pour les fermentations : la fermentation alcoolique, puis la fermentation malolactique.
L'élevage se fait en cuve inox thermorégulée ou fût, sur lies fines.

Des vins d'une grande qualité aux prix encore sages, domaine à découvrir rapidement !

Camille Thiriet

Après des années d’expérience tant dans la production que dans la vente, le chef de cave d’origine canadienne Matt Chittick et la Bourguignonne d’adoption Camille Thiriet ont fait preuve de prudence et d’ambition afin de réaliser un rêve à long terme, celui de produire des vins de Bourgogne sous leur propre étiquette. La Maison Thiriet est ainsi née en 2016.
Camille et Matt se sont rencontrés alors qu’ils travaillaient pour le Domaine de Bellene. Matt était chef de cave et Camille responsable des ventes.
Leur expérience au Domaine de Bellene a permis à Camille et Matt d’avoir accès à de nombreux vignerons réputés de la Côte d’Or. Cette perspicacité, cette motivation et ce réseau de relations leur permettent de ne s’approvisionner qu’avec les meilleurs fruits.
Ils se concentrent sur la production d'appellations discrètes et privilégient qualité à quantité. Tout est fait de manière artisanale, remontage au seau, foulage au pied, pressoir à cliquet.
Aucun intrant, levures indigènes. Les bouteilles sont étiquetées et cirées à la main.
Leur vinification est faite toute en douceur, avec beaucoup d’infusion, de remontages légers et quelques pigeages. Comme pour faire du bon vin, il faut du bon raisin, une attention particulière est donnée au tri de la vendange, qui prend souvent beaucoup de temps.
Nul doute que Camille et Matt, toujours dans la recherche de crus naturels, authentiques et expressifs vont continuer à explorer des chemins encore inconnus et nous étonner.

Château des Tourettes

En 1997, Maine et Jean-Marie Guffens-Heynen acquièrent le Château des Tourettes, situé à quelques kilomètres d'Apt dans le Vaucluse.

Malgré la chaleur de cette région, les vignes, situées à 420m d’altitude, bénéficient de conditions idéales leur assurant une maturation lente.

Dès leur arrivée, ils restructurent le vignoble malmené et abîmé par des années de traitements chimiques. Il leur faut plusieurs années d’un travail acharné et méticuleux : certaines vignes sont sur-greffées, d’autres sont tout simplement arrachées puis replantées avec des cépages adaptés.

Le domaine du Château des Tourettes s’étend sur environ 15 hectares, tout comme pour ses autres productions, Jean-Marie Guffens apporte la même passion, le même savoir-faire, le même doigté de la vigne à la cave.

Les vendanges s’effectuent toujours à la main. Les raisins sont récoltés à maturité, le tri est effectué à la vigne en plusieurs passages.

Le pressurage des blancs est aussi doux et maîtrisé que possible afin de tirer le meilleur du raisin sans le dénaturer. Ils fermentent en fûts ou cuve béton puis ils sont élevés pendant 10 mois avant la mise en bouteille.

En choisissant de replanter ou surgreffer ses vignes avec des cépages inhabituels Jean-Marie Guffens se voit privé de l’appellation « Côtes de Luberon ». Ceci s’avère finalement une véritable opportunité car il peut ainsi révéler sa différence et le réel potentiel du Château des Tourettes.

En 2016, la collaboration de Jean-Marie Guffens avec Stéphane Derenoncourt a donné naissance à une nouvelle cuvée de grand vin rouge baptisée « Tinus » (du nom de son grand-père, agriculteur et meunier chez qui il passait ses vacances, adolescent, dans sa Flandre natale). Conduite de la vigne, travaux des sols, maturités et macérations des raisins ont donc été revus. Les cuvées de Tinus blanc sont créées la même année avec les raisins des vignes travaillées plus particulièrement par Maine. Les méthodes de vendanges, de pressurage et de vinification employées sont les mêmes qu’au Domaine Guffens Heynen.

Les vins des Tourettes sont tellement « en dehors » des standards de la région que Jean-Marie, après maintes et vaines discussions avec les organismes de contrôle, a décidé de les proposer en « Vin de France » uniquement.A déguster sans attendre !!

Chevrot et Fils

Situé à la porte sud de la côte de Beaune, le vignoble de 20 ha produit 15 appellations d’origine contrôlée. Le terroir est argilo-calcaire principalement situé sur des affleurements datant du trias supérieur (-230 à –195 millions d’années) et du jurassique inférieur (-195 à –175 millions d’années).

Les vignes ont 30 ans en moyenne, la plus vieille vigne plantée par le grand-père il y a 75 ans témoigne du soin apporté à la viticulture tant au niveau de la maîtrise des rendements qu’au respect du terroir (entretien du sol et protection du vignoble intégrée).

Domaine familial depuis 1830, des générations de Chevrot se sont succédées. La nouvelle génération incarnée par Pablo et Vincent engage dès 2008 la certification en Agriculture Biologique.

Le domaine s’étend actuellement sur les appellations Maranges et Santenay.
Le respect des terroirs et de la nature est le principal engagement.

« Nous cherchons à produire des vins fidèles à leur terroir, traduisant à travers leurs goûts toutes les qualités de l'environnement dans lequel poussent les Vignes (Géologie, pédologie, écosystème, hydrologie, altitude, pente, exposition).

La bio est à la base de cette recherche d'équilibre. Bannir tous les intrants de synthèses qui viennent perturber à tous les niveaux nos vignes et les caves nous a paru primordial mais nous cherchons à aller encore plus loin.

Nous plaçons l’environnement au centre de nos préoccupations car nous sommes convaincus qu'un écosystème riche et en bonne santé est le garant d'un raisin sain, au gout complexe et profond, équilibré pour une vinification la plus naturelle possible. »

Christian Moreau Père et Fils

Installé depuis 2001 au cœur même de Chablis, le Domaine Christian Moreau possède l'un des plus beaux patrimoines de tout le vignoble.

Les vignes d’une superficie totale de 11.6 hectares sont travaillées dans le plus grand respect du terroir et des raisins afin de produire des vins de grande pureté.

Labours, fertilisants organiques, plus aucun pesticide et avant tout les travaux quotidiens de l'équipe permettent de prendre soin du vignoble et de prévenir les maladies. Les vendanges sont faites à 100% à la main et un tri drastique des raisins est réalisé. La vinification avec levures indigènes uniquement et une utilisation raisonnée des fûts de chêne associés aux cuves inox donnent à chacune des cuvées la meilleure expression de son appellation.

Les rendements sont maîtrisés au maximum permettant d’avoir une concentration optimum dans chaque raisin ainsi qu’une expression véritable des terroirs.

Depuis 2005, l’évolution progressive des méthodes culturales a logiquement mené le domaine à la conversion en Agriculture Biologique. Cultiver la terre dans le respect et la protection de l’environnement n’est pas seulement une nécessité pour Fabien Moreau, c’est une évidence.

Des vins fins et précis qui restent bien compliqués à se procurer.

1/3 étoiles RVF
4/5 étoiles Bettane & Desseauve

Clair Obscur

Le domaine Clair Obsur a été créé en 2006 par Jennifer et Pierre Clair. Au départ simplement 40 ares de Bourgogne plantés sur Corpeau, village situé entre Puligny et Chassagne-Montrachet et quelques achats de raisin permettent de démarrer. La formation de Pierre est solide et il travaille en parallèle dans de grands domaines bourguignons.

Aujourd'hui presque 4 hectares sont cultivés par le domaine avec toujours la même envie de respecter la nature, de respecter le vin, de mieux consommer. Pas de filtrage, pas de collage, pas de levurage, un peu de souffre si nécessaire, simplement des vins vibrants purs et droits !

Clément Bärtschi

Après une carrière sportive de rugbyman pro et une expérience forgée dans des domaines bien réputés (Michel Chapoutier, Domaine de la Romanée-Conti....) Clément Bärtschi, a repris il y a 2 ans quelques vignes dans le vignoble du Bugey.

Les 2,5 ha de vignes du domaine se trouvent sur le Lieu-dit Manicle, terrasse d'éboulis calcaire, surplombé par le rocher éponyme. La décomposition de la roche procure aux vins de Manicle une race et une minéralité bien reconnaissables. La réverbération de la chaleur par le rocher, la confluence des flux d'air de la Cluse des Hôpitaux à l'Ouest et de la haute vallée du Rhône à l'Est, la proximité de plateaux à plus de 800m d'altitude qui déversent leur air frais durant les nuits d'été constituent un microclimat particulièrement favorable à la bonne santé de la vigne (journée chaude, nuits fraiches, aération permanente).

En conversion vers l’agriculture Biologique depuis sa création en 2019, la culture de la vigne est accompagnée par des pratiques biodynamiques pragmatiques. Les vinifications se veulent peu interventionnistes, les fermentations intégralement réalisées par la flore indigène, avec une utilisation modérée du soufre.

Jeune vigneron ultra prometteur recherchant l'excellence, Clément Bärtschi nous livre dès ses premiers millésimes des vins complexes, délicats, parfaits ambassadeurs du vignoble du Bugey. A suivre de près...

Clos des Rocs

« Comment faire de grands vins dans une appellation méconnue, Olivier Giroux s’y emploie avec une certaine idée de la perfection...Il en résulte des vins de caractère, à l’esprit moderne, impressionnants de précision et d’élégance. A découvrir absolument. » Guide Bettane et Desseauve 2020

Le Domaine du Clos des Rocs, compte une superficie de 7,5 hectares de vignes dont 6 hectares en Pouilly-Loché et depuis peu 40 ares de Pouilly-Fuissé. Il possède entièrement le Clos des Rocs de 3,5 hectares, situé au climat Les Mures, le plus réputé de Loché.

Le vignoble, pratiquement d'un seul tenant, est situé sur un coteau argilo-calcaire orienté au levant.

L'âge moyen des vignes du domaine dépasse 60 ans. Cet âge respectable est un facteur important de qualité.

Issu d'une famille vigneronne depuis 7 générations, Olivier Giroux grandit au milieu des vignes de Fuissé. Entre domaine familial et études, il sent naître une passion il sera vigneron.

Il a choisi de produire des vins de caractère avec une identité, une personnalité, des vins de terroirs.

L'achat du domaine en 2002, le vit en possession d'un fabuleux potentiel de terroirs , seulement les sols étaient quasi morts .

Son rôle, après presque vingt ans de travail pour ressusciter ces sols, est de choyer ce patrimoine de terroirs afin de pouvoir le transmettre en état à la génération suivante.Et pour ce faire, une seule solution : la viticulture biologique..

Aujourd'hui, ce viticulteur dépense toute son énergie à sublimer le Clos des Rocs, par un travail raisonné de la vigne et aussi par une vinification minutieuse. Avec au fond de lui un seul objectif: offrir du plaisir aux amateurs avec ses vins.

Clos des Vignes du Maynes

Le Clos des Vignes du Maynes est inscrit dans la dynamique bourguignonne de cadastrage des parcelles par les moines. Son origine remonte à l’an 910, date de création de l’abbaye de Cluny par le Duc d’Aquitaine. Propriété des Seigneurs du Château de Cruzille, le domaine a ensuite appartenu à cinq générations de paysans avant d’être racheté en 1952 par Pierre et Jeanne Guillot, les grands parents de Julien.

Le Clos n’a jamais connu la chimie et a toujours été cultivé dans le plus grand respect de la terre. Dès le début, Pierre Guillot a décidé de faire des vins en agriculture biologique, sans produit chimique, sans désherbant, sans insecticide et sans soufre.

Après Alain, son père, très impliqué dans la reconnaissance législative de l'agriculture Biologique, Julien reprend le clos en 1998 et y amène les principes de la Biodynamie.

Aujourd'hui, Julien, bon vivant, accueillant et charmeur, s'efforce à réaliser des vins de partage, des vins conviviaux et fluides. Pour cela, il essaie de produire des vins stables le plus naturellement possible.

Le seul problème avec les vins de Julien: il n'y en aura pas pour tout le monde!

Clos Marie

Le Clos Marie a été créé en 1994 sur 5 hectares. Depuis, le domaine à bien grandit, il s’étend sur 23 Hectares et est mené en binôme par Christophe Peyrus et Françoise Julien.

Le vignoble est situé sur la commune de Lauret sur les contreforts des Cévennes où les terroirs allient éboulis calcaires du Jurassique et calcaires durs et tendres du crétacé inférieur issus des sédimentations marine.

Depuis plus de 20 ans en biodynamie, le domaine fait ses propres sélections massales sur les bois de vignes d’une multitude de cépages endémiques en blanc et en rouge, ce qui permet de grosses originalités sur les vins produits. Poussant dans un environnement de garrigue, la vigne trouve son équilibre entre la faune et la flore du Languedoc. Pluviométrie régulière, amplitude des températures entre le jour et la nuit procurent la fraicheur et l’équilibre des vins.

Le travail de la terre et les bases du métier de vignerons tiennent à cœur à Françoise et Christophe. Dans ce monde qui accélère sans cesse, la vigne au contraire, vit avec les saisons et à son propre rythme. Les raisins sont cueillis avec de belles maturités en préservant toujours le fruit et la fraicheur. La grappe entière est utilisée à plus de 60% sur les différentes cuvées. Elle apportera un très bon équilibre pour le futur du vin. Les élevages se font en demi-muids (600 litres) jusqu’au foudre de 60 Hectolitres. Il n’y a pas de bois neuf. Les vins sont très peu sulfités à la mise en bouteilles pour ne pas masquer les arômes du terroir et préserver la typicité du millésime.

Réfléchi et engagé, sans aucun doute l'un des meilleurs domaines du Pic Saint Loup.

David Trousselle

Après différentes expériences en Bourgogne et dans le Bordelais, David Trousselle, vigneron accueillant et sympathique a réalisé son rêve et créé son domaine en 2015 dans son village natal de Baubigny, charmant village des Hautes-Côtes à 8 km de Chassagne-Montrachet. Le Domaine s'étend aujourd'hui sur 5,60 Ha, principalement sur les Hautes-Côtes de Beaune.

La création d'exploitation s'est faite par conviction et réelle passion du métier, et l'amélioration de la qualité des vins est une préoccupation permanente.

Un travail rigoureux est effectué au sein des vignes et David met un point d'honneur à limiter les intrants aussi bien dans les vignes qu'en cuverie. Dans un souci de cohérence, une démarche de certification en agriculture biologique est en cours.

Tous les vins sont issus de vendanges manuelles. Suite à un débourbage à froid les fermentations alcoolique et malolactique se font intégralement en fûts de chêne pour les vins blancs. Les vins rouges macèrent et fermentent durant 15 jours à trois semaines en cuves, puis verront leur élevage et leur fermentation malolactique se faire en fût de chêne. Les durées d'élevage vont de 10 à 12 mois. Seul le vin Rosé est élevé en cuve et voit sa durée d'élevage raccourcie afin de conserver son bouquet fruité.

Ce jeune domaine nous présente des vins justes et précis, d'un rapport qualité prix irréprochable, son entrée récente dans les guides Bettane & Desseauve et Hachette le montre bien. Les prix risquent de s’envoler dans les années qui viennent, à suivre de prés...

Deliance

En 1935, Marcel Deliance, fils d’une famille d’agriculteurs, vint s’établir dans la jolie commune de Dracy le Fort à la ferme du Buet.

En 1973, ses fils Gérard (père de Julien et Lionel) et son frère Philippe (père de Perrine et Guillaume) s’installèrent pour reprendre ce que leur père avait créé.

Aujourd'hui 4 associés, Perrine, Guillaume, Julien et Lionel, toujours en famille, se partagent les rennes du domaine. Chacun apportant ses connaissances acquises, dans un souci de complémentarité.

Le métier de vigneron reste un métier manuel, au fur et à mesure des saisons,chaque pied de vigne est travaillé l'un après l'autre, pour donner le meilleur de lui même.

Des le départ de la végétation les rendements sont limités, pour garantir la renommée de l’appellation Givry, et obtenir des raisins de grande qualité.

La culture de la vigne se fait de manière raisonnée et les traitements ne sont pas systématiques, mais en fonction de l’année et de la météo. Pour avancer sur cette démarche, le domaine est en phase de développer le label HVE (Haute Valeur Environnementale).

Finalement, ce qui unit la famille DELIANCE, dans un élan majestueux embrassant à la fois les joies, les peines, le travail, la camaraderie : produire de grands vins.

De Villaine

Didier Fornerol

Depuis 1987 en binôme avec son père, puis seul depuis 1996 Didier Fornerol gère la totalité des 7 hectares du domaine.

Aujourd'hui, fort de ce savoir-faire transmis au fil du temps, il effectue toutes les tâches de la vigne avec méthode, exigence et passion : taille, élevage, palissage, traitements et vendanges. Didier s'attache a réaliser les opérations allant de la vinification jusqu'à la mise en bouteilles à laquelle il apporte le plus grand soin.

La conduite du vignoble est en lutte raisonnée, les sols sont travaillés, et une taille courte sur les jeunes vignes est pratiquée pour limiter le rendement.

A la cuverie Didier utilise très peu d'intrant et limite l'ajout de souffre au maximum. Il met un point d'honneur à ce que les vendanges continuent d'être un moment d'amitiés et de convivialité. Le temps d'une semaine l'équipe forme une grande et belle famille, et travaille ensemble dans la joie et la bonne humeur, ce qui permet d'oublier le mal de dos ou la pluie...

Plus à sa place dans les vignes ou à la cuverie qu'en représentation, Didier Fornerol nous offre par sa rigueur et son exigence des vins francs, d'une grande finesse, profonds et onctueux.

Domaine de la Luolle

La Luolle est un domaine plein de charme situé sur la commune de Moroges sur la route des Grands Vins de Bourgogne. L’exploitation a un passé viticole jusque dans les années 70, elle a été reprise par Sandrine et Olivier Dovergnes en 2017. Un beau domaine à taille humaine qui compte 8 Ha en Bio depuis 3 générations.

Les vignes sont plantées sur des sols argilo-calcaires ou argilo-limoneux au climat semi-continental. Elles sont réparties entre plusieurs appellations (Givry & Mercurey, Bourgogne Côte Chalonnaise et Crémants).

A la vigne, un ébourgeonnage et les travaux en vert sont pratiqués manuellement pour maîtriser au plus près les rendements. Une attention particulière est portée à la vendange puisque celle-ci est réalisée à la main dans des caissettes de 12kg.

En cave, les raisins rouges, entièrement et/ou partiellement égrappés, sont mis en cuve. La fermentation alcoolique est réalisée par les levures naturelles et indigènes. Les vins ne sont que légèrement sulfités avant la mise en bouteilles.
Les raisins blancs sont quant à eux pressés entiers. Le moût clair est entonné avec ses meilleures lies directement en fûts pour fermenter. Les vins blancs sont faiblement sulfités après pressurage.
La mise en bouteille est pratiquée 12 à 18 mois après récolte.

Utilisant les principes de la Biodynamie, le domaine sera certifié Demeter à partir du millésime 2021.

Domaine de la Renardière

Le domaine de la Renardière a été créé il y a presque 25 ans sur la commune de Pupillin par Jean-Michel et Laurence Petit. Leo, leur fils, après des études de viticulture et des expériences enrichissantes dans plusieurs régions viticoles françaises, rejoint petit à petit l'aventure. Le domaine compte 7 hectares, surface permettant un travail à taille humaine tout en conservant la diversité des cépages Jurassiens.

L’ensemble des vignes sont cultivées en agriculture biologique et se trouvent sur un sol composé essentiellement de marnes rouges (mélange d’argile et de calcaire propice à la production de vin fin et élégant).

En cave, le père comme le fils souhaitent une viticulture peu interventionniste et ne s’autorisent qu’une faible dose de sulfite comme unique intrant. Ils aiment mettre en avant la diversité des terroirs et des expositions en vinifiant et en élevant de manière parcellaire.

Le Renardière nous propose des vins blancs distingués et précis tout en restant le plus proche de la nature, à déguster sans attendre !

Domaine Derain

Dominique Derain passait pour un original lorsqu'il a commencé, avec le soutien de Catherine sa compagne, dans les années 1990 la viticulture biodynamique et les vins peu ou pas sulfités. Installé à Saint Aubin, charmant village quelque peu éclipsé à l'époque par ses voisins Chassagne et Puligny Montrachet, il prône des vins authentiques, respectueux de leur environnement et reflétant leur terroir.

Après 15 années passées aux cotés de Dominique, Julien Altaber reprend le domaine en 2017. Dans l'esprit et la continuité de son formateur, il perpétue une culture respectueuse de la vie du sol et de la vigne et des vinifications où les interventions sont limitées au minimum.
Le mode de culture bio-dynamique amène à prendre en compte le calendrier lunaire, ce qui rythme les interventions culturales de la vigne. Labours des sols, taille en sève montante, ébourgeonnage, palissage sont donc réalisés suivant le calendrier lunaire. Les préparations à base de pissenlit, d'écorce de chêne, de valériane... sont dynamisées à la main dans des fûts en bois ouverts le matin au lever du soleil et épandues à dos d'homme.

Accueillant, convivial et farceur, Julien continue de produire des vins à son image : énergiques, sincères, collés au terroir. Ils procurent à chaque fois un plaisir certain...

Domaine des Closiers

En conversion Bio depuis 2020, le domaine des Closiers apporte un soin particulier au vignoble. Il s’efforce de perpétuer certaines pratiques culturales telles que l’enherbement, le travail du sol, l’enroulage.

Par ailleurs, tout est fait pour développer la biodiversité (plantation de haies et d'arbres fruitiers) ainsi que pour limiter le tassement des sols pour respecter la vie microbienne et des vers de terre.

Suivi de près par Nady Foucault, vigneron emblématique du Clos Rougeard, le domaine s'efforce de prendre le plus de soin possible à la qualité de la vendange. Un premier tri est fait à la vigne, les raisins sont ensuite transportés en caisses de 20 kg pour éviter leur tassement et sont protégés à l'aide de bioprotect, ce qui permet de ne pas ajouter de SO2, sans risque de développement bactériologique. A la cuverie, deux tables de tri permettent de sélectionner les meilleures grappes, puis les meilleurs grains et d’éliminer tous les éléments indésirables.

Tout est ensuite mis en place pour conserver le potentiel des raisins: pressoir horizontal pneumatique, un érafloir oscilys permet d’érafler le raisin sans l’abîmer ce qui améliore la qualité de la macération, un tapis élévateur charge les cuves pour éviter l’utilisation d’une pompe à marc qui stresserait le raisin, les cuves sont thermo-régulées pour une parfaite maîtrise du processus, les entonnages sont réalisés par gravité....

Aucun produit chimique n’est ajouté pendant tout le processus à l’exception d’une faible dose de SO2 pour éviter tout risque d’oxydation.

Sous les pieds de vignes, des caves de calcaire creusées dans le tuffeau abritent les vins et leur permettent un élevage lent et harmonieux.

Peu de place pour le hasard, soucis du détail, précision, finesse et rigueur... Le domaine des Closiers, conseillé par les plus grands vignerons de la région, n'a pas fini de faire parler de lui.

Domaine des Pothiers

Romain Paire, comme tous les grands vignerons, apporte un soin méticuleux à la vendange : vendange manuelle, tri drastique, extraction douce, transfert par gravité... cela permet ainsi de vinifier des raisins irréprochables.

Les raisins sont encuvés, égrappés ou non suivant les cuvées, la fermentation commence grâce aux levures indigènes du raisin.

Les vinifications naturelles et soignées permettent d’obtenir des vins gourmands où le fruit du raisin, la minéralité du granit et la fraîcheur de l’altitude s’expriment.

Les vignes sont plantées à une densité avoisinant les 5 000 pieds par hectare. Le domaine alterne le travail du sol et la culture d’engrais verts dans l’entre-rang. Le sol est labouré sous les ceps afin de favoriser un enracinement en profondeur. La fertilisation se fait uniquement avec du compost issu de l'élevage bovin fait sur place. La taille courte (cordon de Royat) alliée aux travaux en vert (ébourgeonnage, effeuillage, palissage…) permet une maîtrise des rendements ainsi qu’une aération optimale des grappes. Ceci pour obtenir une maturité élevée et donc une qualité parfaite.

Dans un souci de qualité et de durabilité, tout le domaine est cultivé en culture biologique et biodynamique.

Des jus fins, complexes obtenus dans le respect dans l’environnement qui les entoure, à déguster sans faute !

Domaine des Roches Neuves

C'est en 1991 que Thierry et Marie Germain reprennent le domaine créé en 1850 par la famille Duveau. Dès la fin des années 90 le domaine est entièrement converti en culture biologique puis en biodynamie au début des années 2000.

La biodynamie, chère à Thierry Germain est pratiquée avec bon sens : le vigneron met tout en œuvre pour se l’approprier et l’adapter à son terroir, à ses convictions et à sa sensibilité. Elle consiste essentiellement à comprendre la plante, lire la nature, la guider, l’accompagner, la respecter le plus possible, favoriser la vie des sols. Cela se traduit, entre autres, par des vignes enroulées, la recherche d’une biodiversité naturelle plutôt que provoquée, l’utilisation partielle de la traction animale.

Le calcaire, roche poreuse typique des sols de la région et l’alternance de parterres crayeux, sableux et argileux représente une diversité de terroirs offrant d’infinies possibilités de vinification avec les deux uniques cépages présents du domaine : Le Cabernet Franc et le Chenin.

La notion d’émotion est centrale au domaine des Roches Neuves. Dans l’approche de la plante, comme dans l’élevage, le ressenti et la sensibilité sont primordiales. Peu manipulé, le vin est écouté pour livrer des cuvées authentiques qui révèlent l’identité du cépage, du terroir et du vigneron.

Recherche d’équilibre toujours pour déterminer la maturité juste de la peau des raisins qui permettra de préserver la minéralité et la tension des vins.
Vigneron incontournable Thierry Germain, charismatique et engagé, nous offre le meilleur sur ses appellations.

Domaine de Thalie

Le Domaine de Thalie est un petit domaine familial, perché sur les hauteurs du Clunisois.

Son exposition plein ouest et la diversité du sol en font un lieu unique où est cultivé le chardonnay, le pinot noir, le gamay et même la syrah, en agriculture biologique. Les vins sont chargés de l’énergie de la terre, du soleil et de la passion d’un artisan vigneron: Peter Gierszewski.
Il a créé le domaine de Thalie en 2009 en réunissant différents terroirs et cépages pour produire des vins de caractère.

" Dès mon installation les vignes ont été cultivées en agriculture biologique. Ces convictions et ce mode de vie me semblent essentiels à notre bien-être et à celui de la plante. De plus, le travail avec la lune, les tisanes et le bon sens paysan permettent à nos raisins d’exprimer au mieux nos terroirs. Les principes de la géobiologie, nous permettent d’apporter de l’énergie et de la vitalité aux lieux. En cave, nous sommes le moins interventionnistes possible. Nous faisons confiance à nos raisins et nos jus ! Notre objectif est d’exprimer avec pureté et précision nos différents sols et cépages. Nous aimons les vins typés, frais et gourmands." Peter Gierszewski

15 ans plus tard, après des heures de travaux et de travail dans les vignes, le Domaine a pris forme. Les vignes sont belles et productives. La maison qui est aussi le chais est fonctionnelle et à l’image de cette exploitation familiale.

Domaine D'ici là

Florie Brunet et Adrien Bariol se sont rencontrés au milieu des vignes, avec chacun leur expérience viticole, mais tous deux avec l'envie de créer un domaine qui leur ressemble: simple, chaleureux et respectueux du monde qui les entoure.

Au mois de novembre 2017, ils rencontrent un peu par hasard (ou pas… ) Patrick Charlin, viticulteur de Groslée-Saint-Benoit (01), qui vient de prendre sa retraite. Ses parcelles sont méticuleusement entretenues, ses vins délicats, l’humanité du vigneron et surtout son envie de transmettre le métier ont fini de les convaincre : ils étaient au bon endroit, au bon moment !

Ils acquièrent donc le domaine de 5 ha niché dans les montagnes du Bugey méridional, derniers contreforts du Jura. L’encépagement est ici assez singulier : l’altesse et la mondeuse sont deux variétés typiques de cette région mais le chardonnay et le gamay y ont aussi leur place. L'altitude (entre 300 et 450m), les pentes, l'espacement des ceps font que beaucoup de travaux sont réalisés à la main.

A la cuverie, les deux jeunes vignerons essaient d'intervenir au minimum. Le travail à la cave, comme dans les vignes est réalisé selon les méthodes de l’agriculture Bio, en conversion vers l’AB. L'élevage, selon les cuvées, est fait en cuve, en fût ou bien en amphore.

Le domaine D'ici là est prometteur et propose des vins vivants et précis issus pour certains de cépages autochtones que Florie et Adrien avaient à coeur de travailler.

Domaine Mayard

Le domaine MAYARD est une création de Arthur et Hugo, 6e génération de Vignerons suite à la séparation des Vignobles Mayard en plusieurs propriétés : le Clos du Calvaire et le Domaine Mayard.

L’accent est mis sur une agriculture du vivant qui remet le sol et les plantes au centre de leurs pratiques. Semis de couverts végétaux et réduction des travaux de sols pour accroire la vie des sols et la restitution de matières organiques, taille-douce pour améliorer les réserves énergétiques de la plante et ses flux de sèves, ébourgeonnage et épamprage sévère afin d’optimiser la photosynthèse et la vigueur de nos vignes, viti- foresterie et vitipastoralisme pour recréer du paysage, de la diversité et de la microclimatique. Adaptation des cépages, sélections massales et porte-greffes...

Ces pratiques font partie des outils pour mettre en valeur les raisins issus de vieilles vignes de Grenache, Mourvèdre, Cinsault et Syrah.

Le domaine familial d’une douzaine d’hectares dont 10 hectares de Châteauneuf-du-Pape sur quatre îlots situés sur les lieux-dits : le Grand Coulet, les Serres, la Crau Est, le Pointu sur les communes de Sorgues, Châteauneuf-du-Pape et Courthézon.

La création de ce nouveau domaine a engendré la rénovation d’une nouvelle cave dans le centre de Châteauneuf-du-Pape en 2022 dans des bâtiments du XVIIe siècle. La cave a été conçue afin d'être plus précis sur les vinifications parcellaires pour faire de grands vins d’assemblage. Les fermentations sont réalisées en levures indigènes, sans soufres et sur des raisins mûrs et partiellement éraflés. Les macérations durent environ 40 jours afin de laisser infuser les raisins pour des vins fins. L’élevage est réalisé en cuve bois durant la première année puis en cuve béton avant une mise en bouteille après 18mois.

Jeune domaine assurément à suivre !

Domaine Porte Rouge

Micro domaine qui se compose simplement de 3,5 hectares de vieilles vignes uniquement en Châteauneuf-du-Pape. Il tire son nom de la grosse porte rouge qui permet d'accéder au mas en pierre situé au cœur du village où se trouvent la cuverie et la cave de vieillissement.

Créé en 2003 par Bernard et Baptiste Friedmann, il est repris récemment par Justine & Maxime Feraud, descendant direct de la famille Feraud (domaine Pegau) , illustre famille vigneronne de Chateauneuf-du-Pape.

Les 6 parcelles de vignes, certifiées bio depuis 2013, offrent les 4 terroirs présents sur l'AOC Chateauneuf-du-Pape: galets roulés, grès, calcaires & sables. La production moyenne annuelle n'est que d'environ dix mille bouteilles...

A la vigne comme en cave Justine et Maxime travaillent selon les principes de la biodynamie, ils se veulent le moins interventionnistes possible, les intrants sont limités au strict nécessaire et les rendements sont hyper maîtrisés. Tous les fûts utilisés pour les élevages ont vu au moins 3 vins.

Jeune domaine, prometteur, nous offrant des vins élégants et d'une grande finesse !

Domaine Tortochot

Gabriel Tortochot, fervent défenseur des vins de Bourgogne, a transmis sa passion pour le terroir de Gevrey à ses enfants, Brigitte et Chantal.
Cette dernière, à l'age de 35 ans et après un début de carrière dans l'industrie a voulu changer d'orientation et se rapprocher de ses amours de jeunesse que sont la vigne et le vin. Après une solide formation de reconversion elle rejoint le domaine. Elle appartient à cette génération de viticulteurs souhaitant pratiquer une viticulture plus proche de la plante et réaliser des vins de terroir.
La conduite de la vigne est classique, vigne basse, forte densité de plantation. La taille est l'une des opérations les plus importantes et permet de maîtriser les rendements. Une vendange en vert en juillet est mise en place sur certains millésimes pour éliminer les raisins verts excédentaires afin d'assurer une maturation optimale des raisins.
Le domaine certifié Bio depuis 2008 n'emploie que des matières premières d'origine naturelle. Les pulvérisations de décoction de plantes ou de bouillie bordelaise très diluée ainsi que les poudrages de fleur de soufre protègent la vigne du mildiou et de l'oïdium.
L'objectif est de privilégier la vie des sols, la pérennité des espèces animales et végétales, favorisant alors l'écosystème naturel. Labours et sarclages, enherbement temporaire constituent l'alternative au désherbage chimique.
Les raisins sont récoltés manuellement, sont préalablement triés à la vigne, afin d'éliminer ceux qui ne sont pas parfaitement sains ou insuffisamment mûrs. Les raisins sont ensuite éraflés à 100%.
Après un débourbage de 24 h, les vins sont ensuite descendus en cave pour être logés en fûts de chênes, 100% de fûts neufs pour les Grands Crus, 50 % pour les 1ers Crus et 25% pour les villages. La chauffe des fûts est moyenne afin que le bois ne domine pas le vin.
Des vins de garde fins et précis qui demandent patience et attention !

Eric Forest

A la tête de l'exploitation viticole transmise de père en fils depuis huit générations, Eric Forest produit sur des parcelles de vignes plantées entre 1930 et 1979, sept cuvées confidentielles de Pouilly-Fuissé, Saint-Véran, et Mâcon-Vergisson.
Attentif à la vigne et à la nature qui l'entoure, Eric utilise certains principes de la biodynamie pour tirer le meilleur de chaque parcelle.
Par rigueur et pour plus de précision, tous les travaux sont réalisés manuellement. Une taille courte permet de dresser des pieds aérés et de réduire au maximum les produits de traitement. Le travail des sols permet aux racines de puiser dans la richesse profonde du terroir

L'élevage se fait sur lies pendant 12 à 18 mois en fûts de chêne avec des doses réduites de sulfites. Puis vient la mise en bouteilles effectuée par gravité et souvent sans filtration.

Un soin extrême est apporté à toutes les étapes de l'élaboration du vin, gage d'un produit du terroir de qualité.

Un grand vigneron sur de grands terroirs qui élabore des grands vins !

Foillard Alex

Digne représentant de la nouvelle génération des vignerons du Beaujolais, Alex a rapidement acquis une solide réputation. Inspiré par les pratiques biodynamiques et le respect de l'environnement, il met l'accent sur la culture de raisins sains et la vinification minimale pour permettre au terroir de s'exprimer pleinement.
Issu d'une famille renommée dans le monde du vin, Alex Foillard a suivi les traces de son père Jean Foillard, illuste vigneron que l'on ne présente plus. Cependant, Alex a développé sa propre philosophie et approche la vinification en expérimentant, avec des méthodes innovantes tout en restant fidèle aux traditions qui font la renommée du Beaujolais.
Les vins d'Alex Foillard se caractérisent par leur pureté, leur fraîcheur et leur élégance. Installé en 2016, il travaille sur 2 ha, 1 ha en Brouilly et 1 ha en Côte de Brouilly, 2 belles parcelles dont les vignes sont âgées d'entre 30 et 60 ans. Dès son arrivée Alex les a converties à la viticulture biologique.
Alex incarne parfaitement le renouveau des vignerons du Beaujolais qui repoussent les limites de l'innovation tout en préservant les traditions et le caractère unique de leur terroir.

Foillard Jean

Est il vraiment nécessaire de présenter le domaine Jean Foillard ?
Vigneron emblématique du Beaujolais il a su, avec d'autres, hisser les gamays du Beaujolais au plus haut niveau.

Dès 1985 date de la création de son domaine, Jean Foillard croit à une viticulture naturelle, la plus respectueuse possible de son environnement: aucun traitement chimique des vignes, vendanges à maturité , pas de recours aux levures artificielles, peu de filtration, doses de soufre réduites au minimum sont depuis plus de 30 ans la marque de fabrique du domaine.
L'élevage en fût, la vinification par macération carbonique en vendange entière font des vins droits et francs qui représentent à merveille la gourmandise, le fruit et la fraicheur des gamays du Beaujolais. La force de Jean Foillard tient également dans sa régularité dont une approche scientifique par analyse microscopique est la clé.

Alex, le fils de Jean, suit petit à petit les pas de son père afin d'acquérir le savoir faire pour continuer de maintenir au plus haut niveau ce domaine définitivement incontournable !

Fontaine-Gagnard

Fondé en 1985, le domaine n’a cessé de croître et compte aujourd’hui 12 ha de vignes situées principalement sur la commune de Chassagne-Montrachet.
A l’origine le domaine a été créé par Laurence – fille de Jacques et Marie-Josèphe Gagnard – et Richard, Céline leur fille a rejoint le domaine en 2007 et affirme son expérience dans le respect des mêmes valeurs. Et c'est en 2018 que Frédéric a choisi de la retrouver afin d'acquérir toutes les compétences nécessaires en viticulture et en vinification

Le travail à la vigne est fait de manière à garantir la meilleure qualité potentielle à la récolte: labours, analyses de sol régulières, remplacement annuel des pieds morts, culture raisonnée.

Les méthodes de vinification restent classiques : fermentations sous levures indigènes, élevage de 12 à 18 mois en fûts de chêne. Chaque vin respecte le même processus de fabrication, et donne ainsi les meilleures caractéristiques de son terroir. Seul l’apport de fûts neufs varie : 15-20% sur les Villages, 30-40% sur les Premiers Crus / Grands Crus.

Le domaine Fontaine Gagnard sait décidément bien mettre en valeur le fruit de ses vignes localisées sur les meilleurs climats de Bourgogne! Il fait partie incontestablement des grands noms de la Côte de Beaune!

François Lumpp

François s’installe seul avec quatre hectares en 1991, Isabelle sa femme, encore enseignante le rejoint progressivement pour se consacrer complètement au domaine quelques années plus tard. Pierre, son fils, s’installe au domaine en tant qu’associé en 2014 puis sa sœur Anne-Cécile rejoint l’équipe progressivement, tout en restant kinésithérapeute à mi-temps.

A la vigne, le choix d’une viticulture raisonnée poussée a été fait: abandon du désherbage chimique depuis 1995. Le nombre de traitements et le choix des produits de protection de la vigne dépendent essentiellement de la pluviométrie de l’année en cours. Les traitements homologués en viticulture biologique (cuivre/souffre) sont privilégiés. Dans un soucis de maîtrise des rendements et de recherche de qualité optimum une vendange en vert est parfois nécessaire.

Le travail en cave s’opère dans la continuité du travail de la vigne, le plus simplement possible, dans le but de laisser s’exprimer le terroir.
L’élevage en futs de chênes a été ajusté au fur et à mesure des millésimes par François avec une partie de fûts neufs, de fûts d’un et deux vins. Ils restent en barriques environ 12 mois.

Les vins seront ensuite soutirés, filtrés puis mis en bouteille après dégustation et dans le respect du calendrier lunaire. Un temps de repos entre chaque étape permettra au vin de s’apprécier dans les meilleurs conditions dès la mise en bouteille.

François Raquillet

Issu d’une lignée de viticulteurs de père en fils depuis 11 générations, François Raquillet a commencé à travailler la vigne avec son père en 1984 et a repris le domaine en 1990 avec son épouse Emmanuelle. Dès lors, il apporta des modifications significatives à la philosophie de travail en diminuant les rendements et en introduisant des fûts de première qualité. Le domaine exploite quatorze hectares de vignes dans la Côte Chalonnaise et propose une gamme diversifiée de vins blancs et de vins rouges. Depuis 2018, leur fille Jeanne a rejoint ses parents sur le domaine.

Un travail minutieux est réalisé aux vignes: taille et ébourgeonnage rigoureux accompagné qu’un entretien des sols qui favorise l’équilibre d’un écosystème. Les sols sont travaillés depuis plusieurs années en alternant labour et couvert végétal. Le domaine n’utilise pas d’anti-botrytis et la conduite de la vigne devient un élément crucial.

Au domaine François Raquillet, les vendanges sont manuelles et chaque raisin est scruté par une équipe de six personnes à la table de tri afin de ne sélectionner que le meilleur de la production.

Une adresse incontournable à Mercurey !

Germain-Champaud

Situé au cœur d’une région riche en patrimoine viticole, le domaine Philippe Germain vous ouvre ses portes à Nantoux, à deux pas de Meursault.

C’est en 1995 que Philippe prend les rênes de l’exploitation familiale en succédant à ses parents. A l’époque le domaine compte 9 hectares de vignes. Philippe Germain a souhaité accroître son activité par l’acquisition de nouvelles vignes et a donc étendu la propriété sur 13 hectares.

Par la suite, en 2008, le neveu de Philippe, Maxime Champaud, décide de rejoindre son oncle au domaine pour assouvir sa passion du travail de la vigne. Depuis son arrivée au domaine, Maxime a permis d’ajouter 6 hectares de terres.

Aujourd’hui, l’exploitation compte 19 hectares de vignes et produit en moyenne 100 000 bouteilles par an.

La culture de la vigne se fait sans désherbant, sans pesticide, sans insecticide et avec des fongicides non cancérigènes. Le domaine Philippe Germain participe au Défi Phyto, reconnu par la chambre d’agriculture, qui a pour objectif de minimiser les produits de traitements afin de respecter la nature mais aussi le produit : le vin. Le domaine est certifié HVE (Haute Valeur Environnementale) niveau 3. Toutes les vinifications et les élevages sont en bio protection.

Le domaine Philippe Germain propose de nombreuses appellations prestigieuses de Bourgogne, avec des vins facilement accessibles sur la jeunesse. Tous sont vieillis en fûts de chêne.

Grégoire Hoppenot

Fort d'une solide expérience de négociant, Grégoire Hoppenot a arpenté le Beaujolais de nombreuses années, il a maintenant la chance de pouvoir exploiter les plus beaux terroirs de Fleurie.

Perché sur les hauteurs du Beaujolais dans une très belle maison en pierre, la cuverie accueille la vendange faite à la main. Les vinifications sont traditionnellement réalisées dans la recherche de la plus fidèle expression des terroirs. Grégoire est rigoureux et méthodique mais les ressentis prennent une part importante dans la confection des vins.

Les extractions sont douces, certaines cuves ont été grillées afin d’immerger en permanence le chapeau. Sur les autres, le travail est fait sur des remontages et des délestages en fin de macération afin de prolonger les fermentations. Certains pigeages sont également pratiqués sur des cuves au potentiel extractible plus important.

Afin de limiter la vitesse des fermentations et pour des extractions plus douces, les températures sont maintenues sous les 30°C. L’ élevage des vins se fait en différents contenants : cuves en béton, foudres, fûts de plusieurs vins qui sont ensuite assemblés

D'ores et déjà encensés par la critique les vins de Grégoire peuvent être dégustés sur leur jeunesse mais quelques années en caves en particulier sur les sélections parcellaires leur feront le plus grand bien ! Domaine à suivre de près, très grand vigneron en devenir !

Guffens Heynen

"Jean-Marie Guffens est certainement l'un des plus habiles vinificateurs de chardonnay au monde" Bettane & Desseauve 2020

En 1976, après leur formation initiale : les Beaux-Arts pour Maine, le théâtre et l’architecture pour Jean-Marie, ils quittent leur Flandre natale pour la Bourgogne. Ils se donnent une année pour apprendre le français et découvrir le vin.

Dès leur arrivée à Vergisson, Jean-Marie entreprend des études de viticulture au lycée agricole de Davayé et Maine travaille chez les vignerons du village. Puis ils deviennent régisseurs d’un petit domaine dans le Mâconnais. Ils apprennent à travailler la vigne et Jean-Marie à vinifier.

En 1979, ils font l’acquisition de quelques parcelles de vigne sur les hauteurs de Pierreclos. Enthousiastes, ils compensent leur manque d’expérience par une approche quasi-instinctive de la vigne et du vin. Leur sensibilité et leur créativité alliées à une passion véritable pour le vin font d’eux des vignerons au talent reconnu et très vite, les critiques du monde entier encensent leurs vins.

Le Domaine Guffens-Heynen est réputé dans le monde entier tant pour la qualité de ses vins que pour la personnalité atypique de ses propriétaires.

Guillemot Michel

Le Domaine Guillemot-Michel est un petit domaine familial situé à « Quintaine », entre les villages de Viré et Clessé, au coeur de l’appellation Viré-Clessé, l’un des trois crus du Mâconnais.

En 1982, après des études de viticulture et d’œnologie, Pierrette Michel et son mari Marc Guillemot retournent sur le domaine des parents de Pierrette. En 1985 ils embouteillent leur premier millésime sous le nom « Guillemot-Michel ». Les vignes sont converties en bio dès leur retour, puis en Biodynamie à partir de 1991. Depuis 2012, leur fille Sophie, désormais aidée de son mari Gautier, suivent le même chemin en reprennant petit à petit la gestion du domaine. Sophie, Gautier, Pierrette et Marc cultivent 6,5ha de vieilles vignes de Chardonnay (55-60 ans) situés autour du hameau de Quintaine.

Le travail en Biodynamie vise tout d’abord à maintenir un sol vivant, par un entretien mécanique et non chimique, et par le refus de tout produit phytosanitaire de synthèse lors des traitements, au profit de substances minérales et de préparations à base de plantes. Ces préparations sont réalisées au domaine ou en groupe avec d’autres vignerons.

En cave, les interventions sont limitées au strict nécessaire, grâce à une qualité de vendange optimale. A maturité, les raisins sont cueillis à la main puis pressés en douceur. Les moûts décantent à froid une nuit pour séparer les jus clairs des bourbes. Les fermentations alcooliques et malolactiques s’effectuent naturellement en cuves béton grâce aux levures et bactéries indigènes. Après fermentations, le vin est maintenu sur lies jusqu’à l’embouteillage, en début d’été.

Jacqueson Paul & Marie

3* Bettane & Desseauve 2020
1* Guide RVF 2021

Paul Jacqueson est venu seconder son père en 1971 et peu à peu a repris les rênes du domaine. Avec beaucoup d’implication, il a poursuivi le travail de son père en œuvrant pour une plus grande qualité encore.

En 2006, Paul passe le relais à sa fille Marie et en 2015 à son fils Pierre qui s’appliquent désormais à pérenniser le savoir-faire familial. Aujourd’hui, le domaine est composé de 18 hectares, situés majoritairement à Rully, ainsi qu’à Mercurey et Bouzeron.

A la vigne, le sol est travaillé mécaniquement, une fois le raisin à maturité il est vendangé entièrement à la main, il est ensuite trié et égrappé. Tous les grains botrytisés ou verts sont éliminés.

Le domaine pratique une culture raisonnée, dans le respect des traditions bourguignonnes. Après des vendanges manuelles, les vins sont vinifiés et élevés pendant 12 mois en fûts de chêne.

Prècis à la cave comme en vinification: rien n'est laissé au hasard! L' élevage maitrisé sublime admirablement bien les vins que ce soit le Bouzeron que les 1er crus de Rully ou Mercurey.

Adresse phare de l’appellation, P&M Jacqueson savent nous faire plaisir aussi bien avec des vins de plaisir immédiat qu'avec des 1er crus de garde.

Jean-Baptiste Boudier

Jeune vigneron souriant et accueillant, Jean-Baptiste Boudier a repris le petit domaine familial sur la commune de Pernand-Vergelesses en 2015. Après des études viticoles, il a fait ses armes dans différents domaines en France (Haut-Brion, Rossignol, Gauby, Vieux Télégraphe) et en Nouvelle-Zélande.

Jean-Baptiste nous propose une toute petite production sur moins de 5 hectares, il réalise sur de beaux terroirs un véritable travail d'orfèvre, et réussit année après année à élargir le domaine en reprenant quelques parcelles (avec en 2021 le magnifique Corton "Les Renardes").

Même s'il n'est pas certifé bio, le travail à la vigne comme à la cave reste soucieux de l’environnement et du monde qui nous entoure.

Dans le verre, les vins sont subtils, infusés, d'une finesse et d'une élégance rares.

A découvrir et à suivre...

Jean-Baptiste Ponsot

Petit-fils du fondateur, Jean-Baptiste a repris le flambeau du Domaine depuis l’an 2000, à l’âge de 20 ans.

C’est donc avec la fierté mais aussi la grande responsabilité d’avoir à perpétuer ce que 2 générations ont construit, que dès son arrivée, il s'est attaché à planter en vignes des terres appartenant au domaine, mais encore inexploitées jusqu’alors.

Aujourd'hui en charge des 8,5 hectares de vignes que le Domaine Jean-Baptiste PONSOT possède dans les meilleurs coteaux de l’Appellation Rully, au cœur de la Côte Chalonnaise, en Bourgogne : deux tiers des vignes du domaine sont en appellation Rully Premier Cru et un tiers en appellation Rully Village. Depuis 2021 un parcelle de Chassagne Village a fait son apparition.

Le travail de la vigne est fait en agriculture raisonnée, sans emploi d’herbicides.
Pour pouvoir tenir cet engagement environnemental fort, un travail rigoureux, continu et méticuleux des sols de chaque parcelle est réalisé.

La qualité des vins est la conséquence de cet engagement minutieux dans les vignes : maîtrise des rendements, aération des raisins, taille adaptée à la plante (Guyot, Cordon), augmentation de la hauteur de la surface foliaire, effeuillage…

Tous les vins sont élevés 12 mois en fûts de chêne, dont un tiers de fûts neufs, puis assemblés en cuve pour une durée de 3 à 6 mois selon les cuvées.

Ces chardonnays bourguignons , frais , expressifs et d'un bel équilibre, présentent un rapport prix plaisir rarement atteint!

Jean-Marc Burgaud

Né au cœur des vignes de Morgon et issu d'une famille de vignerons depuis plusieurs générations, Jean-Marc Burgaud crée son propre domaine en 1989. C'est en 1992, lorsqu'il reprend les vignes de la côte du Py que le domaine prend véritablement de la hauteur. Aujourd'hui le domaine compte presque 18 hectares et emploie 4 personnes.
Le travail de la vigne est marqué par le bon sens, les rendements sont maîtrisés, la qualité prime sur la quantité. Les traitements, lorsqu'ils sont nécessaires, sont réduits au minimum. Les vignes de gamay sont toutes âgées de plus de 50 ans (plus de 85 ans pour les Charmes), ce qui n'enlève rien à la qualité des vins. Les vendanges sont faites à la main.
Jean-Marc Burgaud réalise des vinifications semi-carboniques en vendanges entières très peu sulfitées. La plupart des élevages se font en cuve, la cuvée parcellaire des Javenières est quant à elle élevée en fût.
Jean-Marc Burgaud est l'un des plus gros propriétaires de la Côte du Py, climat emblématique de Morgon, le plus réputé du Beaujolais.
Accueillant, chaleureux et charismatique, ce vigneron sait nous réjouir par des vins précis, qui peuvent être aussi bien élégants et délicats que structurés et puissants. Un domaine connu et reconnu qui ne peut pas vous décevoir !

Jean-Marc et Hugues Pavelot

"Les vins possèdent un réel cachet et un beau potentiel de vieillissement. Les prix demeurent sages." La Revue des Vins de France

Depuis plusieurs générations, le domaine Jean-Marc et Hugues Pavelot implanté à Savigny-lès-Beaune (côte de Beaune, Bourgogne) se transmet de père en fils, garantissant ainsi le savoir-faire qui fait sa réputation.

Aujourd'hui, la propriété s'étend sur 13 hectares, majoritairement sur la commune de Savigny-les-Beaune mais aussi sur celle de Beaune et Aloxe-Corton.

L'exploitation de la vigne en culture pérenne a pour objectif de produire de beaux raisins matures, destinés à l’obtention de vins de grande qualité. C’est un enjeu à court et à long terme.

A court terme, l’assurance d’une belle récolte repose sur divers travaux raisonnés, aux incidences qualitatives importantes.

A long terme, l’objectif est de conserver les vignes dans un bon état sanitaire pour assurer leur longévité. Au domaine Pavelot, certaines parcelles atteignent l’âge très respectable de 80 ans (Gravains, Dominode, etc…).

La protection du vignoble s’inscrit dans un programme de lutte raisonnée.

La maîtrise indispensable du rendement est réalisée grâce à une taille restrictive, une fertilisation organique ciblée et limitée, un ébourgeonnage sérieux et elle est complétée, si nécessaire, par une vendange en vert.

Au Domaine, la vendange se fait manuellement à bonne maturité, un premier tri de la récolte étant effectué à la vigne.

La mise en bouteilles s’effectuera après une période d’élevage en fûts de chêne (10-30% de fûts neufs suivant le cru) qui variera suivant les millésimes de 12 à 14 mois pour le village et de 14 à 16 mois pour les crus.

Jérôme Chastagnol

Passionné depuis toujours par le vin et le domaine viticole, Jêrome Chastagnol a franchi le pas en quittant le monde informatique et en créant ses propres cuvées à partir de raisins issus des beaux terroirs de la vallée du Rhône sud.

Jérôme n'a rien laissé au hasard, après une solide formation il a fait ses preuves dans des domaines références sur leurs appellations : Yvon Métras (Beaujolais), Céline et Laurent Tripoz (Maconnais) ou Sylvain Bock (Ardèche).
Aujourd'hui l'ensemble des raisins, récoltés par lui-même, sélectionnés avec minutie et attention, sont issus de vignes en viticulture biologique (ou en cours de conversion) situés près de Montélimar. La vinification et les élevages sont réalisés dans de magnifiques caves troglodytes, à l'hydrométrie et aux température parfaites pour la réalisation de vins natures.

Dans un soucis de transcription parfaite des cépages et des terroirs Jérôme est adepte des vins sans intrants et peu sulfités. Il nous propose de belles cuvées franches, gourmandes, digestes... A découvrir très vite !

Jessica Litaud

Après avoir parcouru plus de 10 pays en à peine 5 ans, Jessica Litaud est revenue s'installer en 2018 dans son village natal de Vergisson au pied de la Roche de Solutré. Elle y reprend une toute petite partie du domaine familial (à peine plus de 2 hectares) qu'elle mène immédiatement en culture biologique avec l'envie de faire peu (en quantité) mais de faire bien.

Passionnée de vinification, soucieuse du détail, elle a participé à plusieurs vinifications auprès de Jean-Marie Guffens et Jean-François Ganevat qui la conseille encore aujourd'hui.

A la vigne: désherbage mécanique, piochage, les produits chimiques de synthèse sont bien-sûr proscrits. Afin d'assurer une qualité optimale de la vendange celle-ci est faite manuellement en caissettes de 7kg. La gestion des températures de stockage et de travail est primordiale afin d'assurer un vinification sans d'autres intrants que la plus faible dose de soufre possible.

Jessica a su se hisser au niveau des plus grands dès ses premiers millésimes ! A suivre de près...

Jobard-Morey

Le domaine Jobard Morey est une exploitation familiale située à Meursault . De nombreuses générations de vignerons s’y sont succédées, aujourd’hui Valentin Jobard exploitent 4,25 hectares de vignes exclusivement situées à Meursault et sur les Hautes Côtes de Beaune.

Ils ont la conviction que pour élaborer un grand vin le travail se fait d’abord à la vigne de façon raisonnée. Ainsi ils élaborent des vins racés représentatifs de chacun de leurs terroirs.

Amour de leur métier, l'âme du vigneron est le gage de la qualité des vins.

Joblot

Après son grand-père et son père, à la fin des années 70, Jean-Marc Joblot a apporté toute sa fougue et sa science du vin, rejoint quelques années plus tard par son frère, Vincent. Chacun dans leur domaine, au chai et à la vigne, ils ont créé par leur rigueur ce qui fait aujourd’hui la notoriété du domaine : des vins d’une grande pureté.

Ils sont rejoints en 2012 par Juliette, la fille de Jean-Marc qui, par sa culture oenologique, ses voyages, influence le style du domaine et persiste dans la réalisation de vins de grande qualité.

Culture biologique (non certifiée), cueillette du raisin à maturité parfaite, intervention minimum pour ne rien altérer, la philosophie est de surveiller sans maquiller! Le travail à la cave est réalisé en cuves fermées afin de générer une frustration d’oxygène, laquelle va inscrire les arômes et l’essence même du fruit dans le vin.

Le raisin est éraflé à 100% et les vins élevés pour la plupart avec la moitié de fûts neufs n'en sont jamais ternis.

Figure emblématique de la côte Chalonnaise, le domaine Joblot est incontestablement une valeur sûre depuis plus de 20 ans en Bourgogne. Il réalise de très grands vins qui restent encore accessibles.

La Maison Romane

En 2004, Oronce de Beler décide de quitter Paris. Passionné par le pinot noir de Bourgogne, il s’installe à Vosne-Romanée. Les expériences s’enchainent alors : une formation viticole à Beaune, plusieurs stages de vinification dans des domaines familiaux, et une première entreprise de labour à cheval. C’est au fil de rencontres, d’échanges et de nombreuses dégustations que La Maison Romane voit le jour. Lors des vendanges 2005, Oronce de Beler achète ses premiers raisins.

Dès le départ, il vinifie toutes ses cuvées de la même façon, c’est-à-dire avec le moins d’intervention et de soufre possible, pour respecter le fruit et les terroirs, et toujours en vendange entière.
Depuis 2017, La Maison Romane a déménagé à Nuits-Saint-Georges, avec une cave voûtée plus spacieuse et donc la possibilité de voir plus grand !

Au fil des rencontres, Oronce de Beler construit des relations étroites avec des vignerons talentueux. Les raisins sont cultivés en agriculture biologique, biodynamique ou avec des approches viticoles respectueuses des sols et de son monde vivant. Les vendanges sont manuelles avec une sélection minutieuse de chaque grappe, aussi bien dans les vignes que sur la table de tri. C'est le gage d'une grande pureté des vins.

La très haute qualité des raisins sélectionnés est primordiale puisqu’Oronce de Beler utilise 100% de grappes entières. En cuverie, peu d’interventions avec des pigeages uniquement en phase terminale, sans soufre ajouté, ou à des doses très faibles. L’élevage des vins dure 12 mois en vieux fûts de chêne. Depuis l'origine, les vins ne sont ni collés, ni filtrés, et sont mis en bouteille manuellement. Toutes les bouteilles sont cirées.

La Soufrandière - Bret Brothers

La Soufrandière est situé à Vinzelles, au Sud de la Bourgogne dans le Mâconnais, le grand-père paternel de Jean-Philippe et Jean-Guillaume Bret l'a acquis en 1947.

Les vignes, âgées de 33 à 80 ans sont toutes magnifiquement situées, Est, Sud-Est, en milieu et haut de coteau, fait d’argile très rouge et de calcaire dit « à entroques », datant de plus de 180 millions d’années. Depuis 2000 elles sont conduites en viticulture biologique et biodynamique, ce choix paraissant comme une évidence pour les frères Bret qui prennent un soin rigoureux aussi bien à la vigne qu'en cuverie pour sublimer leurs terroirs.

En marge de ce domaine, une activité de négoce "haute couture" a été créée en 2001, Bret Bothers. Le cahier des charges y est serré : vendanges manuelles, vieilles vignes, raisins certifiés bio à 100%, levures indigènes...

Aussi bien sur le domaine qu'en négoce les frères Bret nous proposent des vins élégants, savamment élaborés, reflétant à merveille leurs très beaux terroirs !

La Taille aux Loups

Jacky Blot, assurément l'un des meilleurs vignerons de Montlouis-sur-Loire a mené au plus haut rang, depuis sa création en 1989, le Domaine de la Taille aux Loups. Rejoint depuis quelques années par son fils Jean Philippe et secondé par leur fidèle directeur technique Christophe Mesliand, ils réalisaient à eux trois des chenins admirables. Depuis le décès en 2022 de Jacky, le trio se transforme en duo attristé par la perte d'un grand vigneron qui a su transmettre son savoir.

Le "Domaine de la Taille aux Loups" pratique depuis le début une viticulture respectueuse de l'environnement: conduite biologique du vignoble, vendanges manuelles, pas de levurage, fermentations longues en barrique, pas de chaptalisation, accompagné d'une vinification traditionnelle. Le nom "Taille aux Loups" est une référence à la technique de taille en loup. Cette méthode de taille permet de laisser une partie de la végétation des vignes intacte, favorisant la biodiversité et créant un aspect plus naturel dans les vignobles.

Les vins produits par le Domaine de la Taille aux Loups sont réputés pour leur élégance, leur pureté et leur capacité à refléter le terroir de la région. Ils ont été salués par les critiques et les amateurs de vin du monde entier.

Le P'tit Domaine - Richard Desouche

Après plus de 20 ans d'expérience dans le milieu viticole en particulier avec Didier Sanzai, Richard Desouche crée le P'tit Domaine en 2006. La conduite des vignes, avec l'aide de son fils, se fait soirs et weekends en parallèle de son emploie en tant que chef de culture au prestigieux Clos Rougeard. Les 4,5 hectares de vignes sont menés sans désherbant ni pesticide, en viticulture biologique. Dans le même esprit, le minimum d'intrant est utilisé en cuverie.

Les élevages justes et réfléchis se font soient en cuves inox soit en barriques de deux vins en moyenne, les vins conservent ainsi leur fruité et la typicité liées aux terroirs et aux millésimes. En ajustant les temps d'élevage pour chaque cuvée, Richard tient à proposer ses vins le plus proche de leur période optimale de dégustation.

Des vins précis, faits avec passion et réflexion, sur les plus beaux terroirs de l’appellation !

Les Dolomies

Le domaine a été créé en 2008 par Céline Gormaly avec l’aide et le soutien de son mari Steve.

Les cépages plantés sont le chardonnay, le savagnin, le pinot, le gamay et le trousseau. Toutes les vignes sont travaillées selon le cahier des charges de l’agriculture biologique et les préparations biodynamiques sont employées depuis la création du domaine.

Le choix a été fait de maintenir une exploitation à taille humaine et de miser sur la qualité. La surface du domaine en 2020 s’élève à 5 ha, avec une politique de rendements modérés.

Le travail des sols est fait mécaniquement à l’aide d’une petite chenille qui réalise également les traitements.

De plus en plus d 'animaux sont intégrés à la vigne : 3 brebis et 170 poulets de chair qui ont été abattus à l'automne 2020. Dans un souci de pluriculture, des arbres fruitiers vont même être plantés dans les vignes.

Les 5ha sont vendangés à la main avec des ânes pour porteurs.

Pour résumer sa vision de l’agriculture Céline emprunte la phrase de Saint-Exupéry :
« La terre ne nous appartient pas ; elle nous est prêtée par nos enfants. » qui souligne l'importance d’accompagner la terre de manière respectueuse afin de ne pas laisser de traces de notre passage.

Un chouette domaine, dans un bel esprit réalisant des vins prometteurs !! Attention, les quantités sont limitées...

Levet Vignobles

Le domaine a été créé en 1929 avec la plantation de la première parcelle en Côte Blonde, pour se transmettre ensuite sur quatre générations.
Aujourd’hui, Agnès Levet marche dans les pas de ses parents Nicole et Bernard Levet. Elle perpétue la tradition d’un grand vin de garde respectueux de son terroir en Côte Rôtie et développe sa recherche de vins qualitatifs en Condrieu.

Les vignes de syrah en Côte Rôtie sont plantées sur plus de 4,5 hectares en terrasses sur des coteaux schisteux. Elles sont réparties sur plusieurs lieux-dits de la commune d’Ampuis : Côte Blonde, Côte Brune, et Landonne pour les plus fameux.
Elles sont plantées en « petite serine », l’ancienne variété de syrah propre au terroir d’Ampuis qui donne de petites grappes qualitatives. La sélection massale est pratiqué depuis les années 90, pratique qui consiste à produire de nouveaux plants de vigne à partir de nos propres bois de taille.

Agnès s’attache aujourd'hui à valoriser ces anciennes vignes de Côte-Rôtie, certaines ont plus de soixante-dix ans. C’est un savoir-faire familial qui s’est transmis par amour d’un terroir unique. En 2017, la cave s’est même agrandie et modernisée pour faciliter le travail en cave et toujours améliorer les qualités du vin tout en conservant des principes traditionnels de vinification.

Aux vignes, la taille est courte et en guyot, pour un rendement de 40 hectolitres par hectare en Côte Rôtie, tandis qu’en Condrieu, la taille est plus longue en cordon de Royat. Les sols sont travaillés mécaniquement (treuil ou motobineuse) ou manuellement à la pioche pour limiter au maximum l’usage de désherbants.

A la cave, les raisins entiers ou partiellement égrappés fermentent et macèrent en cuve thermo régulée pendant environ 3 semaines pour les Côte Rôtie . Puis, les vins sont élevés 2 ans en fûts de chêne de 600 litres, afin de vous proposer des vins de garde puissants et complexes. En Condrieu, les raisins sont pressés le jour des vendanges, ensuite le jus fermente à froid pour préserver les arômes fruités et floraux. Le vin blanc est élevé pendant environ 12 mois en pièces de 225 litres pour développer en finesse son caractère minéral.

Référence incontournable sur ses appellations, Agnès Levet nous procure des vins puissants, élégants et racés qui ne manquent pas de finesse !

Louis Devevey

Louis Devevey et ses descendants sont les propriétaires de la vigne des Bressandes en Beaune Premier cru, dans la famille depuis 1758 (ancien domaine Maldant).

Le nom de Bressandes provient de celui d’un chanoine de Beaune, Jean Bressand, qui fut propriétaire de cette vigne au XIIIe siècle.

Elle est idéalement située à mi-coteau, pour donner un vin riche, complexe et intense. Idéalement située, aussi, pour l'ampleur du panorama que le regard embrasse à cette hauteur: la ville de Beaune au premier plan, et par temps clair, le Jura et parfois le Mont Blanc.

Avec sa petite source moussue, ce terrain est propice aux jeux d’enfants qui découvrent le travail de la vigne, le poids de la belle terre aux pieds, souvenirs gravés dans la tête de l’enfant qui, de chais en chais, de cave en cave, de verre en verre, s’est pris d’amour pour le vin jusqu’à développer ce site.

Si le travail de cette vigne, la vendange, la vinification et l’élevage ont été confiés au domaine Jean-Marc et Hugues Pavelot à Savigny-Les-Beaune (par ailleurs présenté dans ce site), c’est pour mieux exalter la qualité de ce terroir, grâce à l’excellence de leur expérience et de leurs compétences, qui donne l’un des meilleurs premiers crus de Beaune.

Luc et Lise Pavelot

La famille Pavelot est très anciennement implantée à Pernand-Vergelesses. On retrouve, dès le dix septième siècle, des Pavelot vignerons dans les registres d’état civil du village.

Ainsi, de génération en génération, l’exploitation viticole se constitua et s’étoffa progressivement. De nos jours Luc Pavelot et sa sœur Lise mettent en valeur l’héritage vigneron de la famille.

Actuellement, sur les 9 hectares que compte l’exploitation, les 2/3 produisent des vins rouges en appellation d'origine contrôlée Village, 1er cru et Grand Cru ; Et le tiers restant des vins blancs en appellation d'origine contrôlée Régionale, et Village, 1er cru, Grand Cru.

La vinification des rouges: En général, égrappage de 80 à 100%, cuvaison de 18 à 20 jours, dont macération à froid 4 à 6 jours, fermentation alcoolique sous l’action des levures indigènes, pigeage, remontage. Manipulation de la matière avec un maximum de respect et de précaution.
Le vin est fait, c’est alors la mise en fûts.

La vinification des blancs: Pressurage, débourbage et passage des moûts en fûts où la fermentation alcoolique se passera. Selon le millésime, des bâtonnages seront pratiqués.

L’élevage en fûts: Intensité de l’utilisation de fûts neufs variable selon les appellations et les millésimes. En général, 10 à 12 mois d'élevage pour les blancs et pour les rouges. Puis assemblage en cuve 2 ou 3 mois, jusqu’à la mise en bouteilles.

Production annuelle: 35 000 bouteilles environ. Selon ce que Dame Nature donne au millésime...

Macle

Ce domaine perché dans le petit village jurassien de Château-Chalon a été créé en 1850. Christelle et Laurent ont repris le domaine après plusieurs générations de vignerons talentueux.
Les 11 hectares de vignes n'ont jamais connu d'insecticides, d'anti pourritures ou de produits systémiques. Convertie à la totalité des pratiques de l’agriculture biologique depuis 2015, la certification officielle a débuté au millésime 2019.
Les vignes sont plantées sur des terroirs parmi les plus pentus du village et ont un âge moyen de 60 ans. Pour ne pas épuiser les vignes, la maîtrise des rendements est le maître mot du travail viticole.
Les vins sont élevés en fûts de chêne, sous voile de levures, leur capacité de garde est exceptionnelle. L'oxydation est maîtrisée. Des essais d'élevage en amphores ont été mis en place sur le millésime 2017.
Les magnifiques caves, datant du 16e siècle, sont tenues de mains de maître.

Des grands vins réalisés dans la simplicité, la passion et la rigueur franc comtoise !

3*/3 La Revue des Vins de France 2021 « Goûter un château-chalon du domaine Jean Macle est un moment d'une intensité particulière » « quelle régularité dans l'excellence ! »

4*/5 Bettane & Dessauve 2020 « C'est sans aucun doute le plus notoire des domaines du Jura »

Marcel Lapierre

En 1973, fort d'une clientèle forgée par son père, avec laquelle le domaine travaille encore aujourd'hui, Marcel Lapierre reprend l'exploitation qui compte alors sept hectares. A partir de 1981 il décide de vinifier sans SO2 ni levurage et de cultiver ses vignes en Biodynamie : sans engrais chimiques, ni désherbants. Aujourd'hui malgré sa disparition, l'énergie du domaine reste intacte. Marcel Lapierre aura imposé depuis trois décennies une idée singulière du vin, fondée sur une compréhension nouvelle de la microbiologie du sol et du végétal.

En 2004 pour Mathieu Lapierre, puis en 2013 pour Camille Lapierre, les enfants de Marcel reprennent le domaine familial. Depuis, ils œuvrent avec la même sensibilité et avec le même engagement que leurs prédécesseurs face aux produits et à leurs clients.

Depuis les années 80, toutes les parcelles sont travaillées dans le respect du cahier des charges du label A. B., sans engrais chimique, produits de synthèse ou désherbant. Un compostage et un labourage de surface sont préférés à la chimie afin de garder les sols vivants. Les vignes sont certifiées par Ecocert depuis 2004.

Une fois arrivés à maturité, les raisins sont vendangés exclusivement à la main, en petits contenants pour ne pas abimer les fruits avant la vinification. Les grappes sont ensuite triées d’une manière quasi-chirurgicale, car une vendange propre et une maturité idoine sont essentielles dans la recherche qualitative et gustative pendant les vinifications.

En vinification, les seules interventions sont les déplacements physiques des grappes et des jus. Par ailleurs, les températures et densités sont contrôlées quotidiennement afin de comprendre le comportement de chaque cuve. Pendant cette période et à la même fréquence l'activité microbiologique des fermentations est contrôlée au microscope et en laboratoire. Surveillance sans relâche de chaque instant !!

Une fois la cuvaison terminée (de 9 à 35 jours, selon la parcelle et le millésime), le Morgon finit sa fermentation puis son élevage en fûts, jamais neufs. Les vins, jamais filtrés pour ne pas dépouiller le vin de sa couleur et de ses arômes, sont ensuite soutirés puis mis en cuves en vue de leur mise en bouteilles.

Marc Soyard - Domaine de la Cras - Tercet

Le domaine de la Cras a une histoire particulière puisque qu'en 2013 la communauté d’agglomération du Grand Dijon achète 160 hectares sur le plateau de la Cras. Cette acquisition s’inscrit dans la stratégie du Grand Dijon de contenir l’urbanisation, de préserver la ceinture verte de l’agglomération dijonnaise et de maintenir une agriculture péri-urbaine vivante. Sur ces 160 hectares, 8 sont plantés en pinot noir et en chardonnay. Le Grand Dijon a confié la gestion du domaine viticole à la Chambre d’agriculture de Côte-d’Or, qui en a elle-même confié l’exploitation au vigneron Marc Soyard en 2014.
Marc n'est pas un novice en viticulture puisqu'il a travaillé, entres autres, une demi douzaine d'années chez le prestigieux vigneron Jean-Yves Bizot. Dès son arrivé sur le domaine de la Cras il convertit l'ensemble des vignes à l'agriculture biologique. Adepte des vins francs, il utilise le moins d'intrants possible et se permet essentiellement quelques grammes de SO2 lorsqu'il le juge nécessaire !
Travail méticuleux à la vigne, couplé à une approche biodynamique et à des élevages réfléchis, Marc aime son terroir, ses raisins et cela se ressent dans ses jus.

Bon vivant, accueillant et généreux et bien-sûr victime de son succès...

Les vins étiquetés "Tercet" ne proviennent pas des vignes du domaines, ils sont issus d'achats de raisin.

Mee Godard

Œnologue de formation, amoureuse du Beaujolais, Mee Godard, après avoir travaillé dans plusieurs régions viticoles françaises (Languedoc, Bourgogne, Champagne, Provence) reprend en 2013 8 hectares de vignes plantées sur les plus belles parcelles de Morgon et de Moulin-à-Vent.

Les vignes sont cultivées selon les principes de la biodynamie, avec un sol vivant et un écosystème respectueux de la biodiversité. Les vendanges sont manuelles et le tri drastique afin de sélectionner le meilleur des grappes.

Chaque cuvée est le résultat d'une réflexion pointue et d'une permanente remise en question afin d’adapter le plus pertinemment possible les vinifications et les élevages aux terroirs et aux millésimes. Égrappage à 100%, temps de macération longs, élevage en fût de chêne (sans fût neuf) la démarquent d'autres vignerons de la même région.

Passionnée et minutieuse Mee nous propose des vins d'une grande pureté, structurés et fins, qui reflètent les plus beaux terroirs du Beaujolais.

Michel Mallard

Installé sur la commune de Ladoix-Serrigny, petit village à la jonction entre la Côte de Beaune et la Côte de Nuits, le Domaine Michel Mallard se transmet de père en fils depuis cinq générations. Aujourd’hui à la tête de 11 hectares de vignes, Maryse et Patrick Mallard soignent avec attention cet héritage.

Aussi bien dans la partage de la dégustation que dans la culture de la vigne Maryse et Patrick mettent en premier plan la notion de plaisir tout en restant attentifs à la mise en valeur de leurs terroirs et des cépages bourguignons.

Ancrée dans le sol, la vigne puise l’eau et les éléments minéraux nécessaires à sa croissance et à son épanouissement. Si proches et pourtant si différents, les sols mobilisent toute l’attention et toute la vigilance de l’équipe pour respecter au mieux la vie microbienne. Labours et griffages se succèdent au cours de la saison pour contenir le développement des adventices.

Le climat ou l’empreinte du millésime est un facteur important de la notion de terroir. Tantôt capricieux et nuisible tantôt clément et salvateur, il conditionne qualité et quantité pour chaque parcelle au cours de la campagne viticole. L’homme, pour contrer ces aléas climatiques, fait preuve d’une adaptation et d’une ingéniosité remarquables dans la gestion de ce patrimoine. Une remise en question perpétuelle en vue d’améliorer son approche et ses pratiques de la culture de la vigne.

Finesse et régularité !

Peyre Rose

Spontanée et déterminée, Marlène Soria a su réaliser des vins prisés qui se trouvent incontestablement parmi les plus qualitatifs du Languedoc. Chaque cuvée est entière, franche, d'une complexité aromatique et d'un naturel impressionnant. Les vinification sortent complétement des clous, les élevages sont longs et les vins s'en ressentent : authenticité, équilibre, toucher de bouche remarquable... Des vins hors normes toujours compliqués à se procurer.

Richoux Gabin et Félix

Situé sur la petite commune d'Irancy, à quelques kilomètres de Chablis, le domaine Richoux s'efforce de produire des vins respectueux de leur terroir et de l'esprit de chaque millésime.

Thierry et Corine, les parents, œuvrent depuis plus de 30 ans à mener de manière la plus durable possible les 21 hectares de vignes du domaine, Gabin et Felix, les fils, les ont rejoints il y a quelques années. Certifiés bio depuis 2010, ils pratiquent vendanges manuelles en petites caisses et utilisent des préparations biodynamiques ( bouse de corne, silice et prèle) depuis 2011. Les récoltes sont échelonnées en fonction de la maturité de chaque parcelle, triées, égrappées et un soin très rigoureux est apporté aux travaux d’ébourgeonnage et d’accolage.

Une des autres forces du domaine est d'être en mesure de proposer les vins uniquement lorsqu'il les juge prêts à boire, les cuvées parcellaires étant longuement élevées, de 24 à 30 mois en cuves, foudres ou barriques.

Élaborés d'une main de maître les vins du domaine Richoux, sont vrais, sincères et d'une finesse rarement atteinte sur l’appellation. A déguster sans faute.

Roc des Anges

Le Roc des anges a été créé en 2001 par Marjorie et Stéphane Gallet en plein cœur d'un des plus beaux sites du Roussillon. Le vignoble représente aujourd'hui 28 hectares de vieilles vignes réparties en une multitude de petites parcelles où les vieux cépages catalans (grenache gris, macabeu, carignan gris et noir) sont en majorité. Le vignoble est cultivé en biodynamie, dans un souci permanent d’équilibre et d'expression la plus authentique et la plus pure de notre terroir.

La majeure partie du vignoble se trouve sur le piémont pyrénéen ; Cette situation unique, proche d’une montagne jeune et sous influence méditerranéenne, signe des vins d’expression singulière, des vins lumineux et énergiques. Les sols principaux sont constitués de schistes anciens décomposés avec une tendance sableuse très marquée. Ces sols pauvres et superficiels donnent des vins aux profils purs et subtils, caractérisés par une grande finesse de bouche.

Dans la pure tradition méditerranéenne, une grande diversité de cépages est cultivée au Roc des Anges : grenache blanc, gris, noir, macabeu, muscat petits grains, Carignan blanc, gris, noir, malvoisie du Roussillon, cinsault, mourvèdre et syrah. Les vieilles vignes encore très présentes côtoient de jeunes vignes sélections massales. Chaque parcelle est unique, par son exposition, son âge, son environnement proche, sa topographie, son cépage, sa génétique et son mode de taille.

De vrais savoir-faire vignerons dans des rapports qualité prix hors du commun !

Roucas Toumba - Eric Bouletin

Roucas Toumba ou « le rocher tombé » en vieux provençal, du nom du lieu-dit très ancien, est une petite propriété familiale située à Vacqueyras.
A partir de 2006 Eric Bouletin, vigneron charismatique, a décidé d’arrêter d'apporter sa récolte à la cave coopérative pour créer sa propre cave et ainsi de produire des vins issus de ce beau vignoble morcelé, composé en partie de vieilles vignes.
Amoureux de la nature, la conduite du vignoble en culture biologique s'est vite imposée à lui comme une évidence, plus par respect de ce qui l'entoure que par choix marketing.
A la vigne comme à la cuverie, Eric s’efforce d'être précis, rigoureux et méticuleux. Une taille courte, des rendements hyper maitrisés permettent de coller au plus près des terroirs (sables calcaires, marnes argileuses, argiles calcaires profonds...) et des cépages (une parcelle de Carignan a plus de 80 ans !). Les élevages sont tout aussi justes et mettent à merveille en valeur le travail du reste de l'année.
Plus à l'aise à la vigne qu'en représentation, ce vigneron talentueux nous offre de vins précis, fins et profonds qui gagneront à être cavés quelques années.

Saumaize Michelin

D'une régularité exemplaire, les vins du domaine familial Saumaize-Michelin révèlent d'une manière extrêmement juste les plus beaux terroirs de Pouilly-Fuissé et Saint-Véran.

Fondé en 1978 à partir d'un métayage de 3,5 ha le domaine s'est construit peu à peu. Aujourd’hui Vivien et Lisa ont rejoint leurs parents aux commandes.

Le domaine a toujours travaillé ses sols. Le désherbage chimique n'est plus pratiqué et les insecticides ne sont plus utilisés. Depuis 2005 la vigne est stimulée dans ses défenses naturelles par des tisanes et préparations à base de plantes et de minéraux. Sans en avoir la certification, les techniques de la biodynamie sont utilisées depuis plus de 15 ans.

L'attachement au "terroir" les conduit à porter une attention particulière à l'entretien de la vie microbienne des sols et au développement de la diversité de la flore propre à chaque parcelle. La maîtrise des rendements est le fer de lance de la réussite des vins. La maturité est optimisée grâce à une série d'interventions manuelles en été (effeuillage) visant à améliorer l'ensoleillement et l'alimentation des raisins

Les vendanges sont réalisées manuellement sur la totalité du domaine. Les raisins sont coupés à maturité optimum en évitant la sur-maturité.

A la cuverie, le pressurage se fait lentement, sans trituration dans deux pressoirs pneumatiques. Les fins de presse sont séparées. Après un léger débourbage, les jus enfûtés, les vins fermentent directement en pièces bourguignonnes. Ici on favorise les levures indigènes ! L'élevage est réalisé sur lies fines avec bâtonnage. Les vins sont collés à la bentonite mais sauf exception non filtrés.

Précis, juste l'ensemble des vins du domaine nous ont fait vibrer ! A essayer sans fautes !

1/3 étoiles RVF
3/4 étoiles Bettane&Desseauve

Sébastien Brunet

Sébastien a commencé en 2007 en reprenant les vignes de son père et en achetant une ancienne champignonnière du XVIème siècle afin d’élever ses vins dans des galeries de Tuffeau.
Petit à petit le domaine s’est agrandi, et compte maintenant une quinzaine d’hectares en appellation Vouvray répartis sur les communes de Vernou et Reugny.

L’agriculture biologique était une évidence, toutes les vignes ne connaissent ni désherbant, ni pesticide, les sols sont travaillés mécaniquement et les raisins vendangés à la main. Les vinifications sont faites le plus naturellement possible afin que les vins expriment la complexité et l’intensité des beaux terroirs de l’appellation Vouvray. 

Des vins francs et sans artifice à découvrir rapidement !

Si tu sais

Établi en Bourgogne en 2020, Si Tu Sais est un négociant vinificateur créé par le couple Patrick Johnston et Sara Cunningham. Ils ont réalisé leurs premiers millésimes dans la cave de la Maison Harbour, avec laquelle ils travaillent depuis 2017. Ils commencent avec de micro cuvées en 2020 et 2021. La production se développe en 2022, en 2023 ils déménagent dans leurs propres installations où ils produisent environ 25 fûts de pinot noir, chardonnay et aligoté.

Si Tu Sais est né de leur amour pour la Bourgogne et l'œnologie. Il y a sept ans, Patrick a quitté son emploi dans la finance à Londres en pensant qu'il ne ferait qu'une seule récolte et n'est finalement jamais rentré. Le couple partage son temps entre la Bourgogne et Londres, où Sara continue de travailler.

Ils adoptent une approche légère de l'œnologie, avec des blancs fermentés en barrique à des températures plutôts basses afin de mettre en valeur la fraîcheur, la minéralité et les notes florales des vins. Les rouges sont fermentés en grappes entières avec une extraction légère, créant des vins d'élégance et de texture. Les fermentations se produisent spontanément avec des levures indigènes, le soufre n'est généralement utilisé qu'en quantité minimale à l'embouteillage, sans autres ajouts, collage ou filtration.

Stéphane Aladame

"Un domaine incontournable de Montagny" Bettane&Desseauve 2020 3*/5
Un "producteur très perfectionniste" Guide RVF 2021 1*/3

Originaire de Montagny, Stéphane ALADAME a créé son propre domaine en 1992.
L’année 1993, avec la reprise en fermage de 2 ha de Montagny 1er Cru, marque le véritable démarrage du domaine. Progressivement, le domaine s’est agrandi par reprise de vignes et plantations pour atteindre près de 8 hectares aujourd’hui (dont 7 hectares en Montagny 1er crus).Julie, l’épouse de Stéphane, originaire d’un village viticole proche de Montagny a rejoint le domaine en 2013.

Depuis une dizaine d'années, la vigne est conduite dans une approche biologique, avec enherbements et labour. Une maitrise des rendements et des vendanges manuelles complètent une vinification des plus naturelles, sans levurage ni enzymage. Stéphane laisse le terroir s'exprimer en utilisant très peu de fût, avec les années ses vins dévoilent une vraie personnalité.

Stéphane Aladame, par sa régularité, sa précision et son travail devient une valeur sûre de Montagny.

Très prisé des restaurateurs, les vins du domaine sont aujourd'hui à la carte des plus grandes tables françaises.

Sylvain Pataille

Après des études d’œnologie, des travaux de conseils et de ventes pour un laboratoire beaunois, Sylvain Pataille réalise son rêve et commence en 1999 à travailler un hectare de vignes en location sur la commune de Marsannay. A force de labeur et de persévérance, le domaine s’agrandit pour passer de 4 hectares en 2001 à 18 hectares aujourd'hui.
Bien secondé par son frère, Sylvain Pataille continue en parallèle son travail de conseil chez d'autres domaines bourguignons. Son style est simple et proche de la nature, la maîtrise des rendements est une priorité, le labour des vieilles vignes est fait à cheval. Le domaine travaille selon les principes de l'agriculture biologique et biodynamique.
Les vinifications sont faites par pressurage verticaux et les interventions y sont réduites au minimum. Un élevage long est favorisé et celui-ci devrait encore s'allonger sur les prochains millésimes.
En plus d'une vision pérenne du travail de la vigne, Sylvain Pataille s'attache à mettre l'homme au centre du son projet. Le domaine compte aujourd'hui 10 salariés dont Sylvain a à cœur de faire grandir la qualité de vie en même temps que l'entreprise. Les hommes grandissent avec le vin !
Etoile montante de la Côte de Nuits, le domaine Sylvain Pataille est résolument un domaine aux valeurs sociales et environnementales fortes qui nous comble par des vins fins, racés et élégants.

Verget - Guffens

"Des rapports prix-plaisir imbattables" , " Une adresse exemplaire" Bettane & Desseauve 2020
"Un des meilleurs vins de France est produit par un couple de Belges, Maine et Jean-Marie Guffens-Heynen" La Revue des Vins de France

Au début de sa carrière, Jean-Marie Guffens pensait que les plus grands vins de Bourgogne provenaient obligatoirement des appellations les plus connues. Ne pouvant se payer la moindre parcelle de ces villages, il lui est venu l’idée d’en acheter les raisins. Il crée ainsi Verget en 1990.

Il fait preuve de la même exigence que pour le Domaine Guffens-Heynen. La philosophie de la maison peut se résumer en une phrase simple : « le meilleur vin est fait en utilisant le meilleur raisin ». Cet adage est la clé de voûte de Verget.

Dans les appellations de Chablis et de la Côte d’Or, Verget a contribué à faire découvrir de nouveaux terroirs. Les années passant, c’est dans le Mâconnais (historiquement producteur de vins génériques) que sa démarche a pris toute sa mesure. La maison Verget est devenue, petit à petit, productrice de vins du Mâconnais principalement ; c’est là, d’ailleurs, qu’elle produit le plus de cuvées différentes dans chaque appellation.

Par son approche originale, Verget est un laboratoire de terroirs et un créateur de climats qui révèle tous les aspects, toutes les nuances et les subtilités d’une même appellation.

Arrivé juste avant les vendanges de 2006, Julien Desplans est aujourd’hui responsable de l’achat des raisins et de la vinification. Avec Jean-Marie ils décident de l’élevage et des assemblages des cuvées.

Vincent Girardin

Depuis le début des années 80, Vincent Girardin a expérimenté toutes les techniques modernes de vinification. En 2003, avec l'aide de son vinificateur Eric Germain, il aboutit au constat suivant : le moins d'intervention possible en cuverie permet de révéler au mieux la complexité et la singularité de chacun des terroirs Bourguignons.

Eric Germain pérennise aujourd'hui cette philosophie. Les produits oenologiques ont été délaissés, et, à ce jour, seuls le SO2 et le cuivre sont encore utilisés. Afin de préserver la typicité de chaque terroir, une diminution de la part de fûts neufs pendant l'élevage a été opérée. En parallèle, les durées d'élevage ont été prolongées, afin de laisser aux vins le temps de s'ouvrir et exprimer ainsi tout leur potentiel.

En vigne, comme à la cave, un travail selon les principes de la biodynamie est privilégié : taille sévère visant à réduire les rendements, laboure sans désherbant ni pesticides, travail en vert permettant d'obtenir la meilleure photosynthèse et un état sanitaire des raisins optimum, vendange manuelle, date de mise en bouteille définie selon le calendrier lunaire...
Le domaine nous procure des vins nets et précis dont le potentiel de garde est important. A déguster et redéguster !

Noté 2 étoiles à la RVF et 4 étoiles à Bettane + Desseauve

Vin Noé - Jonathan Purcelle

Californien d'origine, Bourguignon de cœur, formé à Beaune en même temps que Camille Lapierre, Alex Foillard ou Yann Bertrand, Jonathan représente à merveille la Bourgogne moderne.

Il commence en 2016 à vinifier 5 pièces (5 x 228l) avec les copains (Christopher Santini et Domaine Dandelion), puis 10 pièces en 2017 pour monter jusqu'à 20 en 2019. Ce travail de vinification se faisait en parallèle d'emplois salariés chez de Montille puis chez Philippe Pacalet. En 2020 il a la chance de récupérer quelques parcelles en fermage - un Puligny Village et deux Saint Aubin 1er Cru - en 2021 il quitte donc son poste et installe officiellement sa cuverie à Gamay, hameau de Saint Aubin.

Son activité compte aujourd'hui 1ha de production "domaine" et 2ha d'achat de raisins. Toutes les vignes sont travaillées en BIO, les siennes sont faites à la main et labourées au cheval, et toute la production est vinifiée sans soufre ni aucun autre ajout.

Des vins d'une grande finesse, plein d'énergie ! Un vigneron talentueux à suivre...