Alain Gras

3*/5 dans le Bettane & Dessauve 2020: "Vigneron affable et charismatique, il donne davantage de hauteur à ce cru de Saint Romain"

Le Domaine Alain Gras est donc situé à Saint-Romain, village de carte postale perché sur une jolie colline entre Meursault et Pommard.

Saint-Romain est un petit village dont la superficie viticole est de 100 hectares seulement, où sont produits d'excellents chardonnay et pinot noir.

Alain Gras travaille avec passion depuis 1979 dans un grand respect du terroir, son fils Arthur l'a rejoint il y a quelques années.

Un terroir exceptionnel de par sa situation au sommet d'une colline, qui bénéfice d'un sol argilo-calcaire contraignant les racines des vignes à plonger dans la roche pour se nourrir. C'est la typicité de ce terroir qui donne à nos raisins minéralité, élégance et fraîcheur.

Le domaine compte aujourd'hui 14 hectares principalement situés sur Saint Romain, en blanc et en rouge, sur Meursault et Auxey Duresses en blanc et en rouge. Étant natif du village, les crus de Saint-Romain, tiennent particulièrement à cœur à ce vigneron talentueux !

Bruno Lorenzon

Élite parmi les élites de le côte chalonnaise, Bruno Lorenzon dans un style, juste, pure et précis a su hisser au plus niveau les vins de Mercurey.

Pour lui, « un grand raisin c’est 90% du travail », il s'attèle à produire des raisins avec le minimum d’intervention et le maximum de compréhension comme on le faisait au 19ème siècle. Le travail de la vigne doit être un équilibre entre la partie souterraine et la partie aérienne : ne pas utiliser de désherbant mais peaufiner le labour et apporter une attention particulière au feuilletage pour que tout soit en adéquation.

En agriculture biologique (sans jamais le mentionner), aucun herbicide n'est utilisé.
Les sols sont labourés par un léger tracteur, dans le but d’éviter son tassement, les sols sont aérés au printemps afin de libérer l’azote nécessaire à la plante pour atteindre sa taille maximale.

La conduite de la vigne est un paramètre primordiale dans l'obtention des ces vins de hauts vols : 750 heures de travail par hectare contre 250 heures en moyenne en Bourgogne. Une haute densité dans la vigne avec plus de 10 000 pieds par hectare. La hauteur de la vigne peut atteindre jusqu’à 1.70 mètre. Cette hauteur permet d’optimiser la photosynthèse et de créer de l’ombre.

Les vendanges se font manuellement en caisse de 6 kg, les vins sont directement dirigés conduits en cuverie par un camion réfrigéré. Une attention particulière est portée a révéler la spécificité et l'identité de chaque millésime. " Un grand raisin c’est 90% du travail, il faut les produire avec un minimum d’intervention et un maximum de compréhension ".

De superbes vins à des prix encore raisonnables, dommage qu'il y en ait si peu...

Camille & Laurent Schaller

Dans le village de Préhy, au cœur du vignoble chablisien, le domaine Camille et Laurent Schaller cultive 18 hectares de vignes plantées en majorité de chardonnay. Camille, fils de Laurent, arrivé quelques années auparavant sur l'exploitation, décide en 2014 de ne plus vendre sa récolte à la coopérative et de faire son propre vin. Début prometteur puisque dès leur premier millésime, les vins connaissent un franc succès pour leur fraicheur, leur finesse et leur minéralité. La qualité n'a cessé de progresser au fur et à mesure des années pour nous livrer aujourd'hui des vins d'un équilibre remarquable en total adéquation avec leur appellation.

Les vignes du domaine sont plantées sur un sol argilo calcaire, typique du chablisien, et de façon générale le vignoble est cultivé en lutte raisonnée (certification HVE 3 depuis 2020).

Les vendanges sont réalisé manuellement pour les Chablis 1er Cru et mécaniquement pour les autres appellations, les raisins voyagent jusqu'au domaine en bennes inox avec double fond, afin de séparer les jus des baies pendant le transport. Arrivées au domaine, les bennes sont immédiatement vidées par gravité dans le pressoir grâce à un tapis élévateur. Le pressurage se fait ensuite par basse pression dans un pressoir pneumatique à cage inox fermée. L'objectif est d'obtenir une parfaite extraction des jus sans trituration ni oxydation.
S'en suit un débourbage statique pendant 12 à 24 heures, avant la mise en cuve (inox thermorégulée) pour les fermentations : la fermentation alcoolique, puis la fermentation malolactique.
L'élevage se fait en cuve inox thermorégulée ou fût, sur lies fines.

Des vins d'une grande qualité aux prix encore sages, domaine à découvrir rapidement !

Château de Chamirey

Construit au XVIIème siècle, le Château de Chamirey surplombe le vignoble de Mercurey en Côte Chalonnaise. En 1934, le Marquis de Jouennes, beau-père de Bertrand Devillard et grand-père d’Amaury et Aurore Devillard , produisait la première bouteille d’un Mercurey Rouge connu depuis lors en tant que
« Château de Chamirey ».

Les 37 hectares du domaine (dont 15 sont classés en Premier Cru) reflètent à merveille la très grande diversité de terroirs au sein de l’appellation.

Pour les vins blancs, les raisins sont récoltés en caisses, pressurés dans un pressoir pneumatique puis soit mis en fûts pour la fermentation alcoolique, soit fermentés en cuve.

Pour les vins rouges, les raisins sont récoltés en caisses, triés, égrappés et mis en cuve. La récolte est pigée pendant la fermentation alcoolique, sans remontage. Les cuvaisons durent de 15 à 20 jours puis les vins sont mis en fûts de chêne pour une période d’élevage comprise entre 10 et 15 mois, sans soutirage.

Les blancs, friands et pleins de fraîcheur, proposent un bel équilibre qui atteint son sommet dans le Premier Cru « La Mission », un vin puissant et raffiné doté d’une finale exceptionnellement longue.

Soyeux, très fruité, exhalant des parfums marqués de cerise, le Château de Chamirey rouge est un véritable pêché de gourmandise. Les Premiers Crus offrent une magnifique souplesse, des
tannins et une persistance aromatique, signes d’un vin de grande race.

Chevrot et Fils

Situé à la porte sud de la côte de Beaune, le vignoble de 20 ha produit 15 appellations d’origine contrôlée. Le terroir est argilo-calcaire principalement situé sur des affleurements datant du trias supérieur (-230 à –195 millions d’années) et du jurassique inférieur (-195 à –175 millions d’années).

Les vignes ont 30 ans en moyenne, la plus vieille vigne plantée par le grand-père il y a 75 ans témoigne du soin apporté à la viticulture tant au niveau de la maîtrise des rendements qu’au respect du terroir (entretien du sol et protection du vignoble intégrée).

Domaine familial depuis 1830, des générations de Chevrot se sont succédées. La nouvelle génération incarnée par Pablo et Vincent engage dès 2008 la certification en Agriculture Biologique.

Le domaine s’étend actuellement sur les appellations Maranges et Santenay.
Le respect des terroirs et de la nature est le principal engagement.

« Nous cherchons à produire des vins fidèles à leur terroir, traduisant à travers leurs goûts toutes les qualités de l'environnement dans lequel poussent les Vignes (Géologie, pédologie, écosystème, hydrologie, altitude, pente, exposition).

La bio est à la base de cette recherche d'équilibre. Bannir tous les intrants de synthèses qui viennent perturber à tous les niveaux nos vignes et les caves nous a paru primordial mais nous cherchons à aller encore plus loin.

Nous plaçons l’environnement au centre de nos préoccupations car nous sommes convaincus qu'un écosystème riche et en bonne santé est le garant d'un raisin sain, au gout complexe et profond, équilibré pour une vinification la plus naturelle possible. »

Christian Moreau Père et Fils

Installé depuis 2001 au cœur même de Chablis, Le Domaine Christian Moreau possède l'un des plus beaux patrimoines de tout le vignoble.

Les vignes d’une superficie totale de 11.6 hectares sont travaillées dans le plus grand respect du terroir et des raisins afin de produire des vins de grande pureté.
Labours, fertilisants organiques, plus aucun pesticide et avant tout les travaux quotidiens de l'équipe permettent de prendre soin du vignoble et de prévenir les maladies. Les vendanges sont faites à 100% à la main et un tri drastique des raisins est réalisé. La vinification avec levures indigènes uniquement et une utilisation raisonnée des fûts de chêne associés aux cuves inox donnent à chacune des cuvées la meilleure expression de son appellation.

Les rendements sont maîtrisés au maximum permettant d’avoir une concentration optimum dans chaque raisin ainsi qu’une expression véritable des terroirs.

Depuis 2005, l’évolution progressive des méthodes culturales a logiquement mené le domaine à la conversion en Agriculture Biologique. Cultiver la terre dans le respect et la protection de l’environnement n’est pas seulement une nécessité pour Fabien Moreau, c’est une évidence.

Des vins fins et précis qui restent bien compliqués à se procurer.

1/3 étoiles RVF
4/5 étoiles Bettane & Desseauve

Clos des Rocs

« Comment faire de grands vins dans une appellation méconnue, Olivier Giroux s’y emploie avec une certaine idée de la perfection...Il en résulte des vins de caractère, à l’esprit moderne, impressionnants de précision et d’élégance. A découvrir absolument. » Guide Bettane et Desseauve 2020

Le Domaine du Clos des Rocs, compte une superficie de 7,5 hectares de vignes dont 6 hectares en Pouilly-Loché et depuis peu 40 ares de Pouilly-Fuissé. Il possède entièrement le Clos des Rocs de 3,5 hectares, situé au climat Les Mures, le plus réputé de Loché.

Le vignoble, pratiquement d'un seul tenant, est situé sur un coteau argilo-calcaire orienté au levant.

L'âge moyen des vignes du domaine dépasse 60 ans. Cet âge respectable est un facteur important de qualité.

Issu d'une famille vigneronne depuis 7 générations, Olivier Giroux grandit au milieu des vignes de Fuissé. Entre domaine familial et études, il sent naître une passion il sera vigneron.

Il a choisi de produire des vins de caractère avec une identité, une personnalité, des vins de terroirs.

L'achat du domaine en 2002, le vit en possession d'un fabuleux potentiel de terroirs , seulement les sols étaient quasi morts .

Son rôle, après presque vingt ans de travail pour ressusciter ces sols, est de choyer ce patrimoine de terroirs afin de pouvoir le transmettre en état à la génération suivante.Et pour ce faire, une seule solution : la viticulture biologique..

Aujourd'hui, ce viticulteur dépense toute son énergie à sublimer le Clos des Rocs, par un travail raisonné de la vigne et aussi par une vinification minutieuse. Avec au fond de lui un seul objectif: offrir du plaisir aux amateurs avec ses vins.

Clos des Vignes du Maynes

Le Clos des Vignes du Maynes est inscrit dans la dynamique bourguignonne de cadastrage des parcelles par les moines. Son origine remonte à l’an 910, date de création de l’abbaye de Cluny par le Duc d’Aquitaine. Propriété des Seigneurs du Château de Cruzille, le domaine a ensuite appartenu à cinq générations de paysans avant d’être racheté en 1952 par Pierre et Jeanne Guillot, les grands parents de Julien.

Le Clos n’a jamais connu la chimie et a toujours été cultivé dans le plus grand respect de la terre. Dès le début, Pierre Guillot a décidé de faire des vins en agriculture biologique, sans produit chimique, sans désherbant, sans insecticide et sans soufre.

Après Alain, son père, très impliqué dans la reconnaissance législative de l'agriculture Biologique, Julien reprend le clos en 1998 et y amène les principes de la Biodynamie.

Aujourd'hui, Julien, bon vivant, accueillant et charmeur, s'efforce à réaliser des vins de partage, des vins conviviaux et fluides. Pour cela, il essaie de produire des vins stables le plus naturellement possible.

Le seul problème avec les vins de Julien: il n'y en aura pas pour tout le monde!

David Trousselle

Après différentes expériences en Bourgogne et dans le Bordelais, David Trousselle, vigneron accueillant et sympathique a réalisé son rêve et créé son domaine en 2015 dans son village natal de Baubigny, charmant village des Hautes-Côtes à 8 km de Chassagne-Montrachet. Le Domaine s'étend aujourd'hui sur 5,60 Ha, principalement sur les Hautes-Côtes de Beaune.

La création d'exploitation s'est faite par conviction et réelle passion du métier, et l'amélioration de la qualité des vins est une préoccupation permanente.

Un travail rigoureux est effectué au sein des vignes et David met un point d'honneur à limiter les intrants aussi bien dans les vignes qu'en cuverie. Dans un souci de cohérence, une démarche de certification en agriculture biologique est en cours.

Tous les vins sont issus de vendanges manuelles. Suite à un débourbage à froid les fermentations alcoolique et malolactique se font intégralement en fûts de chêne pour les vins blancs. Les vins rouges macèrent et fermentent durant 15 jours à trois semaines en cuves, puis verront leur élevage et leur fermentation malolactique se faire en fût de chêne. Les durées d'élevage vont de 10 à 12 mois. Seul le vin Rosé est élevé en cuve et voit sa durée d'élevage raccourcie afin de conserver son bouquet fruité.

Ce jeune domaine nous présente des vins justes et précis, d'un rapport qualité prix irréprochable, son entrée récente dans les guides Bettane & Desseauve et Hachette le montre bien. Les prix risquent de s’envoler dans les années qui viennent, à suivre de prés...

Deliance

En 1935, Marcel Deliance, fils d’une famille d’agriculteurs, vint s’établir dans la jolie commune de Dracy le Fort à la ferme du Buet.

En 1973, ses fils Gérard (père de Julien et Lionel) et son frère Philippe (père de Perrine et Guillaume) s’installèrent pour reprendre ce que leur père avait créé.

Aujourd'hui 4 associés, Perrine, Guillaume, Julien et Lionel, toujours en famille, se partagent les rennes du domaine. Chacun apportant ses connaissances acquises, dans un souci de complémentarité.

Le métier de vigneron reste un métier manuel, au fur et à mesure des saisons,chaque pied de vigne est travaillé l'un après l'autre, pour donner le meilleur de lui même.

Des le départ de la végétation les rendements sont limités, pour garantir la renommée de l’appellation Givry, et obtenir des raisins de grande qualité.

La culture de la vigne se fait de manière raisonnée et les traitements ne sont pas systématiques, mais en fonction de l’année et de la météo. Pour avancer sur cette démarche, le domaine est en phase de développer le label HVE (Haute Valeur Environnementale).

Finalement, ce qui unit la famille DELIANCE, dans un élan majestueux embrassant à la fois les joies, les peines, le travail, la camaraderie : produire de grands vins.

Domaine de la Luolle

La Luolle est un domaine plein de charme situé sur la commune de Moroges sur la route des Grands Vins de Bourgogne. L’exploitation a un passé viticole jusque dans les années 70, elle a été reprise par Sandrine et Olivier Dovergnes en 2017. Un beau domaine à taille humaine qui compte 8 Ha en Bio depuis 3 générations.

Les vignes sont plantées sur des sols argilo-calcaires ou argilo-limoneux au climat semi-continental. Elles sont réparties entre plusieurs appellations (Givry & Mercurey, Bourgogne Côte Chalonnaise et Crémants).

A la vigne, un ébourgeonnage et les travaux en vert sont pratiqués manuellement pour maîtriser au plus près les rendements. Une attention particulière est portée à la vendange puisque celle-ci est réalisée à la main dans des caissettes de 12kg.

En cave, les raisins rouges, entièrement et/ou partiellement égrappés, sont mis en cuve. La fermentation alcoolique est réalisée par les levures naturelles et indigènes. Les vins ne sont que légèrement sulfités avant la mise en bouteilles.
Les raisins blancs sont quant à eux pressés entiers. Le moût clair est entonné avec ses meilleures lies directement en fûts pour fermenter. Les vins blancs sont faiblement sulfités après pressurage.
La mise en bouteille est pratiquée 12 à 18 mois après récolte.

Utilisant les principes de la Biodynamie, le domaine sera certifié Demeter à partir du millésime 2021.

Domaine des Perdrix

En 1996 Bertrand, Christiane Devillard et leurs enfants Amaury et Aurore ont repris l’exploitation du Domaine des Perdrix. Ce domaine de la Côte de la Nuits possède 12 hectares dans les grands terroirs de Nuits-Saint-Georges et de Vosne-Romanée.

Près de 5 hectares sont des Nuits Saint Georges Premiers Crus dont le Premier Cru « Aux Perdrix » détenu en quasi-totalité (99%). La qualité de ses terroirs, la rigueur apportée aux façons culturales, à la vinification et à l’élevage valent au Domaine des Perdrix une notoriété et une image parmi les plus grandes des Grands Vins de Bourgogne.

Les raisins sont récoltés en caisses, triés, égrappés et mis en cuve. La récolte est pigée pendant la fermentation alcoolique, sans remontage. Les cuvaisons durent de 15 à 20 jours, puis les vins sont mis en fûts de chêne pour une période d’élevage comprise entre 12 et 18 mois.

Vinifiés par Benjamin Rousset, les vins allient l’élégance du fruité à la complexité de la structure. Ils représentent avec pureté l’excellence des terroirs bourguignons. Ils se montrent très séduisants dès leur prime jeunesse et possèdent un fort potentiel de vieillissement.

Domaine de Thalie

Le Domaine de Thalie est un petit domaine familial, perché sur les hauteurs du Clunisois.

Son exposition plein ouest et la diversité du sol en font un lieu unique où est cultivé le chardonnay, le pinot noir, le gamay et même la syrah, en agriculture biologique. Les vins sont chargés de l’énergie de la terre, du soleil et de la passion d’un artisan vigneron: Peter Gierszewski.
Il a créé le domaine de Thalie en 2009 en réunissant différents terroirs et cépages pour produire des vins de caractère.

" Dès mon installation les vignes ont été cultivées en agriculture biologique. Ces convictions et modes de vie me semblent essentiels à notre bien-être et à celui de la plante. De plus, le travail avec la lune, les tisanes et le bon sens paysan permettent à nos raisins d’exprimer au mieux nos terroirs. Les principes de la géobiologie, nous permettent d’apporter de l’énergie et de la vitalité aux lieux. En cave, nous sommes le moins interventionnistes possible. Nous faisons confiance à nos raisins et nos jus ! Notre objectif est d’exprimer avec pureté et précision nos différents sols et cépages. Nous aimons les vins typés, frais et gourmands." Peter Gierszewski

10 ans plus tard, après des heures de travaux et de travail dans les vignes, le Domaine a pris forme. Les vignes sont belles et productives. La maison qui est aussi le chais est fonctionnelle et à l’image de cette exploitation familiale.

Domaine D'ici là

Florie Brunet et Adrien Bariol se sont rencontrés au milieu des vignes, avec chacun leur expérience viticole, mais tous deux avec l'envie de créer un domaine qui leur ressemble: simple, chaleureux et respectueux du monde qui les entoure.

Au mois de novembre 2017, ils rencontrent un peu par hasard (ou pas… ) Patrick Charlin, viticulteur de Groslée-Saint-Benoit (01), qui vient de prendre sa retraite. Ses parcelles sont méticuleusement entretenues, ses vins délicats, l’humanité du vigneron et surtout son envie de transmettre le métier ont fini de les convaincre : ils étaient au bon endroit, au bon moment !

Ils acquièrent donc le domaine de 5 ha niché dans les montagnes du Bugey méridional, derniers contreforts du Jura. L’encépagement est ici assez singulier : l’altesse et la mondeuse sont deux variétés typiques de cette région mais le chardonnay et le gamay y ont aussi leur place. L'altitude (entre 300 et 450m), les pentes, l'espacement des ceps font que beaucoup de travaux sont réalisés à la main.

A la cuverie, les deux jeunes vignerons essaient d'intervenir au minimum. Le travail à la cave, comme dans les vignes est réalisé selon les méthodes de l’agriculture Bio, en conversion vers l’AB. L'élevage, selon les cuvées, est fait en cuve, en fût ou bien en amphore.

Le domaine D'ici là est prometteur et propose des vins vivants et précis issu pour certains de cépages autochtones que Florie et Adrien avaient à coeur de travailler.

Fontaine-Gagnard

Fondé en 1985, le domaine n’a cessé de croître et compte aujourd’hui 12 ha de vignes situées principalement sur la commune de Chassagne-Montrachet.
A l’origine le domaine a été créé par Laurence – fille de Jacques et Marie-Josèphe Gagnard – et Richard, Céline leur fille a rejoint le domaine en 2007 et affirme son expérience dans le respect des mêmes valeurs. Et c'est en 2018 que Frédéric a choisi de la retrouver afin d'acquérir toutes les compétences nécessaires en viticulture et en vinification

Le travail à la vigne est fait de manière à garantir la meilleure qualité potentielle à la récolte: labours, analyses de sol régulières, remplacement annuel des pieds morts, culture raisonnée.

Les méthodes de vinification restent classiques : fermentations sous levures indigènes, élevage de 12 à 18 mois en fûts de chêne. Chaque vin respecte le même processus de fabrication, et donne ainsi les meilleures caractéristiques de son terroir. Seul l’apport de fûts neufs varie : 15-20% sur les Villages, 30-40% sur les Premiers Crus / Grands Crus.

Le domaine Fontaine Gagnard sait décidément bien mettre en valeur le fruit de ses vignes localisées sur les meilleurs climats de Bourgogne! Il fait partie incontestablement des grands noms de la Côte de Beaune!

François Lumpp

François s’installe seul avec quatre hectares en 1991, Isabelle sa femme, encore enseignante le rejoint progressivement pour se consacrer complètement au domaine quelques années plus tard. Pierre, son fils, s’installe au domaine en tant qu’associé en 2014 puis sa sœur Anne-Cécile rejoint l’équipe progressivement, tout en restant kinésithérapeute à mi-temps.

A la vigne, le choix d’une viticulture raisonnée poussée a été fait: abandon du désherbage chimique depuis 1995. Le nombre de traitements et le choix des produits de protection de la vigne dépendent essentiellement de la pluviométrie de l’année en cours. Les traitements homologués en viticulture biologique (cuivre/souffre) sont privilégiés. Dans un soucis de maîtrise des rendements et de recherche de qualité optimum une vendange en vert est parfois nécessaire.

Le travail en cave s’opère dans la continuité du travail de la vigne, le plus simplement possible, dans le but de laisser s’exprimer le terroir.
L’élevage en futs de chênes a été ajusté au fur et à mesure des millésimes par François avec une partie de fûts neufs, de fûts d’un et deux vins. Ils restent en barriques environ 12 mois.

Les vins seront ensuite soutirés, filtrés puis mis en bouteille après dégustation et dans le respect du calendrier lunaire. Un temps de repos entre chaque étape permettra au vin de s’apprécier dans les meilleurs conditions dès la mise en bouteille.

Germain-Champaud

Situé au cœur d’une région riche en patrimoine viticole, le domaine Philippe Germain vous ouvre ses portes à Nantoux, à deux pas de Meursault.

C’est en 1995 que Philippe prend les rênes de l’exploitation familiale en succédant à ses parents. A l’époque le domaine compte 9 hectares de vignes. Philippe Germain a souhaité accroître son activité par l’acquisition de nouvelles vignes et a donc étendu la propriété sur 13 hectares.

Par la suite, en 2008, le neveu de Philippe, Maxime Champaud, décide de rejoindre son oncle au domaine pour assouvir sa passion du travail de la vigne. Depuis son arrivée au domaine, Maxime a permis d’ajouter 6 hectares de terres.

Aujourd’hui, l’exploitation compte 19 hectares de vignes et produit en moyenne 100 000 bouteilles par an.

La culture de la vigne se fait sans désherbant, sans pesticide, sans insecticide et avec des fongicides non cancérigènes. Le domaine Philippe Germain participe au Défi Phyto, reconnu par la chambre d’agriculture, qui a pour objectif de minimiser les produits de traitements afin de respecter la nature mais aussi le produit : le vin. Le domaine est certifié HVE (Haute Valeur Environnementale) niveau 3. Toutes les vinifications et les élevages sont en bio protection.

Le domaine Philippe Germain propose de nombreuses appellations prestigieuses de Bourgogne, avec des vins facilement accessibles sur la jeunesse. Tous sont vieillis en fûts de chêne.

Guffens Heynen

"Jean-Marie Guffens est certainement l'un des plus habiles vinificateurs de chardonnay au monde" Bettane & Desseauve 2020

En 1976, après leur formation initiale : les Beaux-Arts pour Maine, le théâtre et l’architecture pour Jean-Marie, ils quittent leur Flandre natale pour la Bourgogne. Ils se donnent une année pour apprendre le français et découvrir le vin.

Dès leur arrivée à Vergisson, Jean-Marie entreprend des études de viticulture au lycée agricole de Davayé et Maine travaille chez les vignerons du village. Puis ils deviennent régisseurs d’un petit domaine dans le Mâconnais. Ils apprennent à travailler la vigne et Jean-Marie à vinifier.

En 1979, ils font l’acquisition de quelques parcelles de vigne sur les hauteurs de Pierreclos. Enthousiastes, ils compensent leur manque d’expérience par une approche quasi-instinctive de la vigne et du vin. Leur sensibilité et leur créativité alliées à une passion véritable pour le vin font d’eux des vignerons au talent reconnu et très vite, les critiques du monde entier encensent leurs vins.

Le Domaine Guffens-Heynen est réputé dans le monde entier tant pour la qualité de ses vins que pour la personnalité atypique de ses propriétaires.

Guillemot Michel

Le Domaine Guillemot-Michel est un petit domaine familial situé à « Quintaine », entre les villages de Viré et Clessé, au coeur de l’appellation Viré-Clessé, l’un des trois crus du Mâconnais.

En 1982, après des études de viticulture et d’œnologie, Pierrette Michel et son mari Marc Guillemot retournent sur le domaine des parents de Pierrette. En 1985 ils embouteillent leur premier millésime sous le nom « Guillemot-Michel ». Les vignes sont converties en bio dès leur retour, puis en Biodynamie à partir de 1991. Depuis 2012, leur fille Sophie, désormais aidée de son mari Gautier, suivent le même chemin en reprennant petit à petit la gestion du domaine. Sophie, Gautier, Pierrette et Marc cultivent 6,5ha de vieilles vignes de Chardonnay (55-60 ans) situés autour du hameau de Quintaine.

Le travail en Biodynamie vise tout d’abord à maintenir un sol vivant, par un entretien mécanique et non chimique, et par le refus de tout produit phytosanitaire de synthèse lors des traitements, au profit de substances minérales et de préparations à base de plantes. Ces préparations sont réalisées au domaine ou en groupe avec d’autres vignerons.

En cave, les interventions sont limitées au strict nécessaire, grâce à une qualité de vendange optimale. A maturité, les raisins sont cueillis à la main puis pressés en douceur. Les moûts décantent à froid une nuit pour séparer les jus clairs des bourbes. Les fermentations alcooliques et malolactiques s’effectuent naturellement en cuves béton grâce aux levures et bactéries indigènes. Après fermentations, le vin est maintenu sur lies jusqu’à l’embouteillage, en début d’été.

Jacqueson Paul & Marie

3* Bettane & Desseauve 2020
1* Guide RVF 2021

Paul Jacqueson est venu seconder son père en 1971 et peu à peu a repris les rênes du domaine. Avec beaucoup d’implication, il a poursuivi le travail de son père en œuvrant pour une plus grande qualité encore.

En 2006, Paul passe le relais à sa fille Marie et en 2015 à son fils Pierre qui s’appliquent désormais à pérenniser le savoir-faire familial. Aujourd’hui, le domaine est composé de 18 hectares, situés majoritairement à Rully, ainsi qu’à Mercurey et Bouzeron.

A la vigne, le sol est travaillé mécaniquement, une fois le raisin à maturité il est vendangé entièrement à la main, il est ensuite trié et égrappé. Tous les grains botrytisés ou verts sont éliminés.

Le domaine pratique une culture raisonnée, dans le respect des traditions bourguignonnes. Après des vendanges manuelles, les vins sont vinifiés et élevés pendant 12 mois en fûts de chêne.

Prècis à la cave comme en vinification: rien n'est laissé au hasard! L' élevage maitrisé sublime admirablement bien les vins que ce soit le Bouzeron que les 1er crus de Rully ou Mercurey.

Adresse phare de l’appellation, P&M Jacqueson savent nous faire plaisir aussi bien avec des vins de plaisir immédiat qu'avec des 1er crus de garde.

Jean-Baptiste Ponsot

Petit-fils du fondateur, Jean-Baptiste a repris le flambeau du Domaine depuis l’an 2000, à l’âge de 20 ans.

C’est donc avec la fierté mais aussi la grande responsabilité d’avoir à perpétuer ce que 2 générations ont construit, que dès son arrivée, il s'est attaché à planter en vignes des terres appartenant au domaine, mais encore inexploitées jusqu’alors.

Aujourd'hui en charge des 8,5 hectares de vignes que le Domaine Jean-Baptiste PONSOT possède dans les meilleurs coteaux de l’Appellation Rully, au cœur de la Côte Chalonnaise, en Bourgogne : deux tiers des vignes du domaine sont en appellation Rully Premier Cru et un tiers en appellation Rully Village.

Le travail de la vigne est fait en agriculture raisonnée, sans emploi d’herbicides.
Pour pouvoir tenir cet engagement environnemental fort, un travail rigoureux, continu et méticuleux des sols de chaque parcelle est réalisé.

La qualité des vins est la conséquence de cet engagement minutieux dans les vignes : maîtrise des rendements, aération des raisins, taille adaptée à la plante (Guyot, Cordon), augmentation de la hauteur de la surface foliaire, effeuillage…

Tous les vins sont élevés 12 mois en fûts de chêne, dont un tiers de fûts neufs, puis assemblés en cuve pour une durée de 3 à 6 mois selon les cuvées.

Ces chardonnays bourguignons , frais , expressifs et d'un bel équilibre, présentent un rapport prix plaisir rarement atteint!

Jean Foillard

Est il vraiment nécessaire de présenter le domaine Jean Foillard? Vigneron emblématique du Beaujolais il a su, avec d'autres, hisser les gamays du Beaujolais au plus au niveau.

Crée en 1985, Jean Foillard croit dès le début à une viticulture naturelle, la plus respectueuse possible de son environnement: aucun traitement chimique des vignes, vendanges à maturité , pas de recours aux levures artificielles, peu de filtration, doses de souffres réduites au minimum sont depuis plus de 30 ans la marque de fabrique du domaine.

L'élevage en fût, la vinification par macération carbonique en vendange entière font des vins droits et francs qui représentent à merveille la gourmandise, le fruit et la fraicheur des gamay du Beaujolais. La force de Jean Foillard tient également dans sa régularité dont une approche scientifique par analyse microscopique en est la clé.

Alex, le fils de Jean, prend petit à petit les pas de son père afin d'acquérir le savoir faire pour continuer de maintenir au plus haut niveau ce domaine définitivement incontournable!

Jean-Marc Burgaud

« Depuis la création de son domaine en 1989 Jean-Marc Burgaud est devenu une valeur sûre » La Revue des Vins de France 2020.

Né au cœur des vignes de Morgon et issu d'une famille de vignerons depuis plusieurs générations, Jean-Marc Burgaud crée son propre domaine en 1989. C'est en 1992, lorsqu'il reprend les vignes de la côte du Py que le domaine prend véritablement de la hauteur. Aujourd'hui le domaine compte presque 18 hectares et emploie 4 personnes.

Le travail de la vigne est marqué par le bon sens, les rendements sont maîtrisés, la qualité prime sur la quantité. Le traitements, lorsqu'ils sont nécessaires, sont réduits au minimum. Les vignes de gamay sont toutes âgées de plus de 50 ans (plus de 85 ans pour les Charmes!), ce qui ne gâche rien à la qualité des vins. Les vendanges sont faîtes à la main.

Jean-Marc Burgaud réalise des vinifications semi-carbonique en vendanges entières très peu sulfitées. La plupart des élevages se font en cuve, la cuvée parcellaire des Javenières est quant à elle élevée en fût.

Jean-Marc Burgaud est l'un des plus gros exploitants de la Côte du Py, climat emblématique de Morgon, le plus réputé du Beaujolais. Accueillant, chaleureux et charismatique, ce vigneron sait nous réjouir par des vins précis, qui peuvent être aussi bien élégants et délicats que structurés et puissants. Une domaine connu et reconnu qui ne peut pas vous décevoir !

Jean-Marc et Hugues Pavelot

"Les vins possèdent un réel cachet et un beau potentiel de vieillissement. Les prix demeurent sages." La Revue des Vins de France

Depuis plusieurs générations, le domaine Jean-Marc et Hugues Pavelot implanté à Savigny-lès-Beaune (côte de Beaune, Bourgogne) se transmet de père en fils, garantissant ainsi le savoir-faire qui fait sa réputation.

Aujourd'hui, la propriété s'étend sur 13 hectares, majoritairement sur la commune de Savigny-les-Beaune mais aussi sur celle de Beaune et Aloxe-Corton.

L'exploitation de la vigne en culture pérenne a pour objectif de produire de beaux raisins matures, destinés à l’obtention de vins de grande qualité. C’est un enjeu à court et à long terme.

A court terme, l’assurance d’une belle récolte repose sur divers travaux raisonnés, aux incidences qualitatives importantes.

A long terme, l’objectif est de conserver les vignes dans un bon état sanitaire pour assurer leur longévité. Au domaine Pavelot, certaines parcelles atteignent l’âge très respectable de 80 ans (Gravains, Dominode, etc…).

La protection du vignoble s’inscrit dans un programme de lutte raisonnée.

La maîtrise indispensable du rendement est réalisée grâce à une taille restrictive, une fertilisation organique ciblée et limitée, un ébourgeonnage sérieux et elle est complétée, si nécessaire, par une vendange en vert.

Au Domaine, la vendange se fait manuellement à bonne maturité, un premier tri de la récolte étant effectué à la vigne.

La mise en bouteilles s’effectuera après une période d’élevage en fûts de chêne (10-30% de fûts neufs suivant le cru) qui variera suivant les millésimes de 12 à 14 mois pour le village et de 14 à 16 mois pour les crus.

Jobard-Morey

Le domaine Jobard Morey est une exploitation familiale située à Meursault . De nombreuses générations de vignerons s’y sont succédées, aujourd’hui Rémi Ehret et son neveu Valentin Jobard exploitent 4,25 hectares de vignes exclusivement situées à Meursault.

Ils ont la conviction que pour élaborer un grand vin le travail se fait d’abord à la vigne de façon raisonnée. Ainsi ils élaborent des vins racés représentatifs de chacun de leurs terroirs.

Amour de leur métier, l'âme du vigneron est le gage de la qualité des vins.

Joblot

2* Guide RVF 2020.

Après son grand-père et son père, à la fin des années 70, Jean-Marc Joblot a apporté toute sa fougue et sa science du vin, rejoint quelques années plus tard par son frère, Vincent. Chacun dans leur domaine, au chai et à la vigne, ils ont créé par leur rigueur ce qui fait aujourd’hui la notoriété du domaine : des vins d’une grande pureté.

Ils sont rejoint en 2012 par Juliette, la fille de Jean-Marc qui, par sa culture oenologique, ses voyages, influence le style du domaine et persiste dans la réalisation de vins de grande qualité.

Culture raisonnée, cueillette du raisin à maturité parfaite, intervention minimum pour ne rien altérer la philosophie est de surveiller sans maquiller! Le travail à la cave est réalisé en cuves fermées afin de générer une frustration d’oxygène, laquelle va inscrire les arômes et l’essence même du fruit dans le vin.

Le raisin est éraflé à 100% et les vins élevés pour la plupart avec la moitié de fûts neufs n'en sont jamais ternis.

Figure emblématique de la cote Chalonnaise, le domaine Joblot est incontestablement une valeur sûre depuis plus de 20 ans en Bourgogne. Il réalise de très grands vins qui restent encore accessibles.

Les Dolomies

Le domaine a été créé en 2008 par Céline Gormaly avec l’aide et le soutien de son mari Steve.

Les cépages plantés sont le chardonnay, le savagnin, le pinot, le gamay et le trousseau. Toutes les vignes sont travaillées selon le cahier des charges de l’agriculture biologique et les préparations biodynamiques sont employés depuis la création du domaine.

Le choix a été fait de maintenir une exploitation à taille humaine et de miser sur la qualité. La surface du domaine en 2020 s’élève à 5 ha, avec une politique de rendements modérés.

Le travail des sols est fait mécaniquement à l’aide d’une petite chenille qui réalise également les traitements.

De plus en plus d 'animaux sont intégrés à la vigne : 3 brebis et 170 poulets de chaire qui ont été abattu à l'automne 2020. Dans un soucis de pluriculture, des arbres fruitiers vont même être plantés dans les vignes.

Les 5ha sont vendangés à la main avec des ânes pour porteur.

Pour résumer sa vision de l’agriculture Céline emprunte la phrase de Saint-Exupéry :
« La terre ne nous appartient pas ; elle nous est prêtée par nos enfants. » qui souligne l'importance d’accompagner la terre de manière respectueuse afin de ne pas laisser de traces de notre passage.

Un chouette domaine, dans un bel esprit réalisant des vins prometteurs !! Attention, les quantités sont limités...

Louis Devevey

Louis Devevey et ses descendants sont les propriétaires de la vigne des Bressandes en Beaune Premier cru, dans la famille depuis 1758 (ancien domaine Maldant).

Le nom de Bressandes provient de celui d’un chanoine de Beaune, Jean Bressand, qui fut propriétaire de cette vigne au XIIIe siècle.

Elle est idéalement située à mi-coteau, pour donner un vin riche, complexe et intense. Idéalement située, aussi, pour l'ampleur du panorama que le regard embrasse à cette hauteur: la ville de Beaune au premier plan, et par temps clair, le Jura et parfois le Mont Blanc.

Avec sa petite source moussue, ce terrain est propice aux jeux d’enfants qui découvrent le travail de la vigne, le poids de la belle terre aux pieds, souvenirs gravés dans la tête de l’enfant qui, de chais en chais, de cave en cave, de verre en verre, s’est pris d’amour pour le vin jusqu’à développer ce site.

Si le travail de cette vigne, la vendange, la vinification et l’élevage ont été confiés au domaine Jean-Marc et Hugues Pavelot à Savigny-Les-Beaune (par ailleurs présenté dans ce site), c’est pour mieux exalter la qualité de ce terroir, grâce à l’excellence de leur expérience et de leurs compétences, qui donne l’un des meilleurs premiers crus de Beaune.

Luc et Lise Pavelot

La famille Pavelot est très anciennement implantée à Pernand-Vergelesses. On retrouve, dès le dix septième siècle, des Pavelot vignerons dans les registres d’état civil du village.

Ainsi, de génération en génération, l’exploitation viticole se constitua et s’étoffa progressivement. De nos jours Luc Pavelot et sa sœur Lise mettent en valeur l’héritage vigneron de la famille.

Actuellement, sur les 9 hectares que compte l’exploitation, les 2/3 produisent des vins rouges en appellation d'origine contrôlée Village, 1er cru et Grand Cru ; Et le tiers restant des vins blancs en appellation d'origine contrôlée Régionale, et Village, 1er cru, Grand Cru.

La vinification des rouges: En général, égrappage de 80 à 100%, cuvaison de 18 à 20 jours, dont macération à froid 4 à 6 jours, fermentation alcoolique sous l’action des levures indigènes, pigeage, remontage. Manipulation de la matière avec un maximum de respect et de précaution.
Le vin est fait, c’est alors la mise en fûts.

La vinification des blancs: Pressurage, débourbage et passage des moûts en fûts où la fermentation alcoolique se passera. Selon le millésime, des bâtonnages seront pratiqués.

L’élevage en fûts: Intensité de l’utilisation de fûts neufs variable selon les appellations et les millésimes. En général, 10 à 12 mois d'élevage pour les blancs et pour les rouges. Puis assemblage en cuve 2 ou 3 mois, jusqu’à la mise en bouteilles.

Production annuelle: 35 000 bouteilles environ. Selon ce que Dame Nature donne au millésime...

Macle

3*/3 La Revue des Vins de France 2021 « Goûter un château-chalon du domaine Jean Macle est un moment d'une intensité particulière » « quelle régularité dans l'excellence ! »

4*/5 Bettane & Dessauve 2020 « C'est sans aucun doute le plus notoire des domaines du Jura »

Ce domaine perché dans le petit village jurassien de Château-Chalon a été créé en 1850. Christelle et Laurent ont repris le domaine après plusieurs générations de vignerons talentueux.

Les 11 hectares de vignes n'ont jamais connu d'insecticides, d'anti pourritures ou de produits systémiques. Convertie à la totalité des pratiques de l’agriculture biologique depuis 2015, la certification officielle débutera au millésime 2019.
Les vignes sont plantées sur des terroirs parmi les plus pentus du village et ont un âge moyen de 60 ans. Pour ne pas épuiser les vignes, la maîtrise des rendements est le maître mot du travail viticole.

Les vins sont élevés en fûts de chêne, sous voile de levures, leur capacité de garde est exceptionnelle. L'oxydation est maîtrisée. Des essais d'élevage en amphores ont été mis en place sur le millésime 2017.

Les magnifiques caves, datant du 16e siècle, sont tenues d'une main de maître.

Des grands vins réalisés dans la simplicité, la passion et la rigueur franc comtoise !

Maison Verget - Guffens

"Des rapports prix-plaisir imbattables" , " Une adresse exemplaire" Bettane & Desseauve 2020
"Un des meilleurs vins de France est produit par un couple de Belges, Maine et Jean-Marie Guffens-Heynen" La Revue des Vins de France

Au début de sa carrière, Jean-Marie Guffens pensait que les plus grands vins de Bourgogne provenaient obligatoirement des appellations les plus connues. Ne pouvant se payer la moindre parcelle de ces villages, il lui est venu l’idée d’en acheter les raisins. Il crée ainsi Verget en 1990.

Il fait preuve de la même exigence que pour le Domaine Guffens-Heynen. La philosophie de la maison peut se résumer en une phrase simple : « le meilleur vin est fait en utilisant le meilleur raisin ». Cet adage est la clé de voûte de Verget.

Dans les appellations de Chablis et de la Côte d’Or, Verget a contribué à faire découvrir de nouveaux terroirs. Les années passant, c’est dans le Mâconnais (historiquement producteur de vins génériques) que sa démarche a pris toute sa mesure. La maison Verget est devenue, petit à petit, productrice de vins du Mâconnais principalement ; c’est là, d’ailleurs, qu’elle produit le plus de cuvées différentes dans chaque appellation.

Par son approche originale, Verget est un laboratoire de terroirs et un créateur de climats qui révèle tous les aspects, toutes les nuances et les subtilités d’une même appellation.

Arrivé juste avant les vendanges de 2006, Julien Desplans est aujourd’hui responsable de l’achat des raisins et de la vinification. Avec Jean-Marie ils décident de l’élevage et des assemblages des cuvées.

Marcel Lapierre

En 1973, fort d'une clientèle forgée par son père, avec laquelle le domaine travail encore aujourd'hui, Marcel Lapierre reprend l'exploitation qui compte alors sept hectares. A partir de 1981 il décide de vinifier sans SO2 ni levurage et de cultiver ses vignes en Biodynamie : sans engrais chimiques, ni désherbants. Aujourd'hui malgré sa disparition, l'énergie du domaine reste intacte. Marcel Lapierre aura imposé depuis trois décennies une idée singulière du vin, fondée sur une compréhension nouvelle de la microbiologie du sol et du végétal.

En 2004 pour Mathieu Lapierre, puis en 2013 pour Camille Lapierre, les enfants de Marcel reprennent le domaine familial. Depuis, ils œuvrent avec la même sensibilité et avec le même engagement que leurs prédécesseurs face aux produits et à leurs clients.

Depuis les années 80, toutes les parcelles sont travaillées dans le respect du cahier des charges du label A. B., sans engrais chimique, produits de synthèse ou désherbant. Un compostage et un labourage de surface sont préférés à la chimie afin de garder les sols vivants. Les vignes sont certifiées par Ecocert depuis 2004.

Une fois arrivés à maturité, les raisins sont vendangés exclusivement à la main, en petits contenants pour ne pas abimer les fruits avant la vinification. Les grappes sont ensuite triées d’une manière quasi-chirurgical, car une vendange propre et une maturité idoine sont essentielles dans la recherche qualitatives et gustatives pendant les vinifications.

En vinification, les seules interventions sont les déplacements physiques des grappes et des jus. Par ailleurs, les températures et densités sont contrôlés quotidiennement afin de comprendre le comportement de chaque cuve. Pendant cette période et à la même fréquence l'activité microbiologique des fermentations est contrôlé au microscope et en laboratoire. Surveillance sans relâche de chaque instant !!

Une fois la cuvaison terminée (de 9 à 35 jours, selon la parcelle et le millésime), le Morgon finit sa fermentation puis son élevage en fûts, jamais neufs. Les vins, jamais filtrés pour ne pas dépouiller le vin de sa couleur et de ses arômes, sont ensuite soutirés puis mis en cuves en vue de leur mise en bouteilles.

Saumaize Michelin

D'une régularité exemplaire, les vins du domaine familial Saumaize-Michelin révèlent d'une manière extrêmement juste les plus beaux terroirs de Pouilly-Fuissé et Saint-Véran.

Fondé en 1978 à partir d'un métayage de 3,5 ha le domaine s'est construit peu à peu. Aujourd’hui Vivien et Lisa ont rejoint leurs parents aux commandes.

Le domaine a toujours travaillé ses sols. Le désherbage chimique n'est plus pratiqué et les insecticides ne sont plus utilisés. Depuis 2005 la vigne est stimulée dans ses défenses naturelles par des tisanes et préparations à base de plantes et de minéraux. Sans en avoir la certification, les techniques de la biodynamie sont utilisées depuis plus de 15 ans.

L'attachement "terroir" les conduit à porter une attention particulière à l'entretien de la vie microbienne des sols et au développement de la diversité de la flore propre à chaque parcelle. La maîtrise des rendements est le fer de lance de la réussite des vins. La maturité est optimisée grâce à une série d'interventions manuelles en été (effeuillage) visant à améliorer l'ensoleillement et l'alimentation des raisins

Les vendanges sont réalisées manuellement sur la totalité du domaine. Les raisins sont coupés à maturité optimum en évitant la sur-maturité.

A la cuverie, le pressurage se fait lentement, sans trituration dans deux pressoirs pneumatiques. Les fins de presse sont séparées. Après un léger débourbage, les jus enfûtés, les vins fermentent directement en pièces bourguignonnes. Ici on favorise les levures indigènes ! L'élevage est réalisé sur lies fines avec bâtonnage. Les vins sont collés à la bentonite mais sauf exception mais non filtrés.

Précis, juste l'ensemble des vins du domaine nous ont fait vibrer ! A essayer sans fautes !

1/3 étoiles RVF
3/4 étoiles Bettane&Desseauve

Stéphane Aladame

"Un domaine incontournable de Montagny" Bettane&Desseauve 2020 3*/5
Un "producteur très perfectionniste" Guide RVF 2021 1*/3

Originaire de Montagny, Stéphane ALADAME a créé son propre domaine en 1992.
L’année 1993, avec la reprise en fermage de 2 ha de Montagny 1er Cru, marque le véritable démarrage du domaine. Progressivement, le domaine s’est agrandi par reprise de vignes et plantations pour atteindre près de 8 hectares aujourd’hui (dont 7 hectares en Montagny 1er crus).Julie, l’épouse de Stéphane, originaire d’un village viticole proche de Montagny a rejoint le domaine en 2013.

Depuis une dizaine d'années, la vigne est conduite dans une approche biologique, avec enherbements et labour. Une maitrise des rendements et des vendanges manuelles complètent une vinification des plus naturelles, sans levurage ni enzymage. Stéphane laisse le terroir s'exprimer en utilisant très peu de fût, avec les années ses vins dévoilent une vraie personnalité.

Stéphane Aladame, par sa régularité, sa précision et son travail devient une valeur sûre de Montagny.

Très prisé des restaurateurs, les vins du domaine sont aujourd'hui à la carte des plus grandes tables françaises.

Sylvain Pataille

Guide RVF 2020 : Promu 1*/3 (star en devenir):" Les vins affirment des personnalités sincères, attachantes et pleines de vitalité; ils méritent d'être plus amplement découverts"

Guide Bettane & Desseauve 2020 : 3*/5 (Haute Qualité). "La régularité du domaine et la noblesse de style de ses vins en font sans doute aujourd'hui le premier dans un village qui ne manque pourtant pas de talents."

Après des études d’œnologie, des travaux de conseils et de ventes pour un laboratoire Beaunois, Sylvain Pataille réalise son rêve et commence en 1999 à travailler un hectare de vignes en location sur la commune de Marsannay. A force de labeur et de persévérance, le domaine s’agrandit pour passer de 4 hectares en 2001 à 18 hectares aujourd'hui.

Bien secondé par son frère, Sylvain Pataille continue en parallèle son travail de conseil chez d'autres domaines Bourguignons. Son style est simple et proche de la nature, la maîtrise des rendements est une priorité, le labour des vielles vignes est fait à cheval. Le domaine travaille selon les principes de l'agriculture biologique et biodynamique.

Les vinifications sont faites par pressurage verticaux et les interventions y sont réduites au minimum. Un élevage long est favorisé et celui-ci devrait encore s'allonger sur les prochains millésimes.

En plus d'une vision pérenne du travail de la vigne, Sylvain Pataille s'attache à mettre l'homme au centre du son projet. Le domaine compte aujourd'hui 10 salariés dont Sylvain a à cœur de faire grandir les conditions en même temps que l'entreprise. Les hommes grandissent avec le vin !

Etoile montante de la Côte de Nuits, le domaine Sylvain Pataille est résolument un domaine aux valeurs sociales et environnementales fortes qui nous comble par des vins fins, racés et élégants.